Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 21:04
S6 avant objectif.

Ça y est. Le marathon approche. Dernière étape avant le mondial. Avec du repos, je vais évaluer mon travail fait jusqu'ici. Ainsi je pourrais ajuster mon entrainement à venir pour mes semaines de stage.

Je vais aussi tester sur ce marathon toutes les notions acquises en sophrologie.

 

Pour l'heure, ce lundi c'est repos. Bon tout de même quelques abdo, lombaire, oblique au réveil puis le midi je passe un coup à la balnéo.

 

Mardi. Jour de reprise douce. 1h de footing et 6 lignes droites. J'insiste sur les étirements d'après séance.

 

Mercredi. Je remet un peu de rythme mais sur du très court. 25' puis 10*30"-30" et 10'. J'en profite pour faire une petite séance d'abdo, lombaire, oblique.

Le soir c'est Kiné.

 

Jeudi. Ça réduit encore. Petit footing de 45 minutes.

 

Vendredi. Repos avec séance de sophro le midi.

 

Samedi. Échauffement c'est à dire 25minutes et quelques lignes droites.

En fin d'après midi, je me rends place du Capitole pour la traditionnelle présentation des Elites ou je suis convié en tant que lièvre des premières féminines.

 

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

Je fais la connaissance de Jimmy Vicaut. Trop sympa et abordable. Y'a pas de raisons mais certains se prennent la tête. On a bien discuté et rigolé. Superbe rencontre.

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

 

Ce soir j'accueille mon ami et co équipier en Equipe de France de 100km, Jérôme Andrieu, qui vient faire le marathon lui aussi pour sa préparation au mondial de 100km.

 

Dimanche. Le marathon.

Je suis en charge de "la" première féminine. Je me sens bien. Marco mon préparateur physique est venu pour l'occasion. On ne fait plus qu'un pendant ma prépa. Cela me fait plaisir qu'il soit là et il découvre l'ambiance de la course à pied.


 

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

La température avoisine les 18°C, par contre le vent annonçait est bien présent. 30km/h et rafales à 70 !! Et d'entrée de jeu on l'a de face sur un peu plus de 5km.

La première féminine et moi. Derrière, Jérôme Andrieu en orange.

La première féminine et moi. Derrière, Jérôme Andrieu en orange.

Ca a aussi tendance à monter légèrement. Je pars sur les bases demandées (2h30) soit du 3'33/km. Mais bizarrement dès le 3eme km, je suis obligé de laisser filer quelques secondes car ça ne suis pas. Pas grave. Après le 5.5 environ on bifurque sur les Argoulets et là on à le vent de dos. On rétabli un peu l'allure mais je sens que dès que je me remet à 3'33, je creuse l'écart. On est quand même en dessous des 3'40/km.

On passe au 10eme en 36'07 soit 34 secondes de retard. Tout va bien. On file jusqu'à 12eme et là cela monte sur le début du boulevard d'Atlanta. Je suis à nouveau obligé de me retourner sans cesse pour voir ou elle est. C'est déjà à priori compliqué pour elle. On redescend jusqu'au 13eme mais on tourne et du coup vent de face ou de côté. Le vent est quand même terrible. De toutes les éditions du marathon on n'a jamais eu cela. J'essaie de la protéger mais je ne fais pas 2m non plus ! Le yoyo reprend. Je ralenti pour qu'elle me colle puis je reprends le rythme doucement, je regarde derrière, elle est en train de lâcher... je ralenti ...etc .. Cela devient épuisant pour moi aussi du coup.

Je ne regarde même plus ma montre, je sais que l'on ne sera plus sur le tempo défini. Peu importe.

 

On passe au 20eme. Je prends mon ravito. Je jette ma bouteille. Je me retourne. oh m... !! Plus personne. Enfin si des gars qui prenaient le train, mais pas la première féminine. Je ralenti. Je suis presque à l'arrêt. Ah ça y est elle revient. Je ne sais pas si elle s'est arrêtée volontairement pour boire tranquillement et repartir ou si y'a eu un couac au ravito. On essaie de reprendre le rythme déjà moins rapide mais ça chute encore. Passage au semi en 1h17' pile. 2 minutes de retard. Le problème c'est que je savais en analysant le parcours que l'on venait de faire la partie la plus simple et la partie la moins ventée !!

S6 avant objectif.

Petit à petit on se retrouve que tous les deux. On passe sur les grands pont de Toulouse et là on est bien à découvert de tout immeuble. Le vent nous scotche et/ou nous déporte. Au 24eme sur un passage plus favorable, j'en remet une couche mais je stoppe au bout de quelques mètres. Elle ne peut pas suivre.

 

Et puis ....vers le 28eme, elle se met à côté de moi. Elle me passerais presque devant. Bon ok on va reprendre une bonne allure alors. Mais je me rends compte que moi aussi je fatigue, à force de faire le yoyo et de me retourner: pour moi y'a pas pire !! Ma qualité première est bien la régularité. Ok donc on trace comme cela jusqu'au boulevard Matabiau. Le 30eme est en vue.

 

Et bim !! Sa reprise d'allure avec moi était un dernier soubresaut. Sans accélérer, même si mon rôle de lièvre se terminait là, je me retourne une dernière fois et plus personne en l'espace de 5 secondes. Enorme !! Je me suis demandé à ce moment là comment elle allait finir.

 

Dans mon plan et comme à mon habitude, je devais accélérer pour aller chercher un bon chrono. Oui mais là, vent de face encore et petite remontée jusqu'en haut des allées Jean Jaurès avant d'atteindre le 32eme. Dur Dur. Et je l'avoue je suis cuit ! Je n'ai jamais été aussi cuit au 30eme de ce marathon qu'aujourd'hui. Tout a été réuni ce matin pour me mettre à plat. Mais avec ma tête de cent bornard, je sais que j'irais jusqu'au bout de toute façon.

 

Plus de chrono à espérer. On a trop accumulé de retard avec la féminine.

La fin du parcours sera bouclée au rythme d'un cent bornard justement. Je pense aussi à me préserver physiquement car je débute mon stage intensif de 2 semaines.

 

Voili. Le 41eme est sous mes pieds. Je vais accélérer un peu jusqu'à la fin mais pour le plaisir et ...enfin avec le vent de dos!!

L'accueil à l'arrivée est magistral. Le public en masse nous applaudit sans retenue. Le tapis rose se déroule sous les semelles. Je termine sous le soleil. 2h38'18. Le chrono n'a pas d'importance. Si ! Cela me fait une sortie longue à 16km/h dans ma prépa 100km. Pratiquement je fais mieux, seul, à l'entrainement :(

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

La première féminine arrive en 2h43'. Très difficile pour elle aujourd'hui. C'était son second marathon. Je lui souhaite de mieux terminer sur sa prochaine tentative.

PS: la photo ou elle est à terre n'est pas pour se moquer, loin de là mais pour montrer la difficulté du jour avec ce vent terrible. Je lui tire mon chapeau au contraire: sacré mental quand on n'est pas dans l'allure très tôt dans un marathon.Quel courage !

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

La fin de la journée est moins sympathique. A peine passé la ligne, j'ai droit à l'interview traditionnelle de fin de course mais j'aperçois aussi un officiel avec un badge "anti dopage" !!

 

Oh non ! Pourquoi moi ! Je suis là, prévu par l'organisation en tant que lièvre, je ne vais donc pas faire un chrono qui va dépasser la raison ou les capacités physiques, en plus il y a ma famille, ma femme, mes enfants, Marco. La fête est gâchée pour moi. Je ne vais pas les voir. Je ne vais pas profiter de ces moments d'après marathon. Marco partira (normal) avant que je sorte du contrôle. Ma famille va rester mais mes enfants vont avoir une gueule dépitée quand je les rejoints, à force d'attendre.

 

Moi j'avais prévu, avec ce qui m'attend les deux semaines à venir, mon protocole de récupération. Boisson de récup, alimentation en conséquence, chaussette de contention et rentrer rapidement pour me reposer, me mettre dans mon bidon d'eau froide.

Mais aussi je croise pleins de coureurs ou non coureurs que je connais et je ne peux même pas discuter avec eux !! Désolé Nico Miquel, par exemple, j'ai du paraître froid à ton égard, mais je partais au contrôle.

 

Je sors du contrôle. Je retrouve ma famille. On part vers 15h !! (je suis arrivé vers 12h10 !!) J'ai bu que de l'eau pour pisser au contrôle. J'ai bouffé ce qu'il y avait là bas c'est à dire: une barre de céréale, une banane et des tranches de charcuterie !! Top la récup !!

 

Moi je pensais que j'avais droit au contrôle parce que je suis en équipe de France de 100 (ce qui aurait fait doublon d'ailleurs puisque j'ai passé le suivi obligatoire de sélection il y a tout juste deux semaines). Mais même pas! En discutant avec le médecin, en fait mon numéro de dossard a été pris au hasard. A priori un gars aurait dit on est dans le département 31, OK dossard 31. Bingo pour ma paume.

Juste mon petit coup de gueule : messieurs ou mesdames, on se met d'accord pour que je fasse lièvre de la première féminine, selon mes aptitudes je ne vais pas faire d'exploit ni même gagner le marathon (à moins de changer de sexe, on aurait pu le croire avec mon bandeau rose, j'y reviendrais). Bref, je fais donc en quelque sorte parti de l'organisation. Comment peut on ne pas retirer mon numéro de dossard du tirage au sort pour le contrôle anti dopage ? Franchement je trouve cela aberrant ! Je n'ai rien à cacher, je ne suis pas la dedans, j'ai tout juste des fonds pour pouvoir m'entrainer au niveau que je suis... je n'ai d'ailleurs pas fait de réticences au contrôle mais la fête est gâchée.

 

Bon sinon. Pour ceux qui m'ont vu et que ça a intrigué. Le bandeau de tête rose. Voilà depuis quelques temps maintenant je met un bandeau de tête car je trouve cela pratique pour la sueur, surtout sur longue distance. J'ai vu que le marathon était cette année bien aux couleurs de Toulouse. Je viens de me marier et lors de la soirée d'enterrement de vie de jeune garçon, ce bandeau faisait parti de l'attirail de la soirée. Association d'idées, me voilà arborant ce bandeau pour faire un clin d'oeil aux deux choses.


 

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

Ne vous inquiétez pas, malgré ma déconvenue d'après course, j'adore le marathon de ma ville. Je le referais sûrement. Mon rôle de lièvre me plait énormément. Le nouveau parcours est quand même plus plaisant. Le public est un peu plus au rdv. Dommage qu'il y ai eu ce vent. J'ai hâte de le refaire sans cet inconvénient.

 

Je ne vais pas faire un bilan de la semaine comme d'habitude car peu de choses et tout est dit avec le marathon. Ce marathon débute mon stage intensif chez moi. J'ai pris deux semaines de vacances perso pour me préparer. Objectif cette fois-ci: après avoir conservé des allures marathon, là pour le coup le but est de faire des bornes allures 100km. Je rentre intégralement dans le vif du sujet. Je ne vais plus penser qu'à cela. L'objectif est là. Ce n'est plus que quelques semaines de sacrifices surtout envers ma famille. Après ces deux semaines, je pars une semaine en stage national à Andrézieux. Retour prévu le samedi 12 novembre. Donc immersion totale sur trois semaines !!

Je ne publierais sûrement pas trop du coup, vous m'en excuserez. Mais si la demande est forte, je dévoilerais mon programme des stages après le mondial.

Bonne récup à tous les marathoniens et bon entrainement aux autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires