Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 11:55

Pour cette semaine, c'est à quelque chose près du classique. Mise à part mon lundi ou je fais donc ma dernière sortie un peu longue (20km) suite à mon repos du dimanche, pour le reste c'est récup.

 

Avec mardi 10*200m en 34"-35" récup 50", mercredi footing 10km, jeudi 25minutes + 1km à l'allure marathon et 4 lignes droites, vendredi 30 minutes de home trainer le matin et enfin samedi en fin de journée l'échauffement classique 25 minutes et  quelques lignes droites.

 

Sur cette semaine, je me suis attaché à bien prendre ma spiruline, mon Oligomax et mon Stim. Je me suis pratiqué de l'auto-massage et fais de l'électro. Enfin, j'ai privilégié une alimentation saine et non industrielle et mis l'accent sur les glucides à l'approche de la compétition.

 

Je commence à avoir l'habitude: ce sera mon 17eme marathon. Je ne compte pas ceux fait à l'entrainement, seul, en prépa d'un 100km, sinon faut doubler minimum le compte. Pour ces non officiels, le 16 aout 2015, je me souviens d'un 2h37'38 au passage du marathon sur une sortie totale de 45km en 2h48'28 avec mon frère à vélo pour les ravito. (Données GPS donc petites erreurs sûrement mais bon).

 

Tiens ! Pour rigoler. Petite stat sur mes marathons officiels.

Montauban: 10eme anniversaire.

Dimanche. Le marathon.

 

Après un samedi  mouvementé au niveau météo, le temps est plutôt clément. Le plus dur est le changement d'heure. Mais je me suis couché tôt et vite endormi.

J'arrive sur site. Je ne suis pas en avance car je me suis un peu perdu dans la ville.

Je retire mon dossard et je crois Yannick Kerloch, l'entraineur de Romain Courcières qui, ce dernier, vient en invité faire une sortie longue. il prépare le France de marathon le 1er Mai. Bon autant dire que je ne vais pas trop le suivre même si pour lui c'est un footing. A part lui, il y a Arnaud Lavendomne triple vainqueur ici, mais aussi Sébastien Bazeille (record en moins de 2h26') et d'autres sûrement. Je termine mon échauffement aux côtés de Romain :)

 

Le départ est donné. Rapidement on se retrouve à 5 devant. Un coureur de Montauban (désolé je ne connais pas son nom) prend quelques mètres. Puis Romain. Un gars assez trappu le suis et le colle en tapant des pieds. Moi je suis à côté et Arnaud juste après.

 

Cela va assez vite se décanter. Arnaud va être lâché. Le coureur de Montauban va se retrouver derrière moi et il me suivra jusqu'au 13 - 14eme kilo je crois. Romain va partir et le gars le suit toujours.

Je suis à mes 3'30/km et j'y reste. Je fais bien car je m'aperçois que je ne suis pas au top du top. Mais j'avance. le problème arrive quand on revient dans la ville. Au 10eme kilo, erreur d'aiguillage car personne et pas de panneau. Ce sont des spectateurs qui nous disent que l'on se trompe :(. Demi tour: sans trop de gravité mais un peu énervant. Le marathon est en deux boucles et en fait il va y avoir plusieurs passages sur la première boucle ou je vais galérer à trouver mon chemin, a repérer le tracé au sol peu visible ou à me demander si je vais bine dans la bonne direction. Je pense que là, il va falloir améliorer ça.

 

Peu avant le 11eme kilo, on pars sur un parc et là c'est passage en gros gravier avec des petites montées casses pattes. Aie !! Le coureur qui me suit me demande si c'est pas un trail que l'on fait. Pas loin de penser la même chose. Après on retrouve une partie certes en terre mais tassée et plate. L'allure est toujours bonne mais j'ai déjà perdu du temps.

Allez on retrouve la route, jusqu'àu 15eme environ.

 

Et là !!! Là oui !!! Là c'est sûr !! C'est bien un trail !!! On se retrouve  sur un chemin d'abord en gravier puis sur le bord du Tarn ou c'est de la terre et pas du tout plat. Ce n'est pas énorme: cela fait des touts petits vallons mais rajouté à un chemin de terre style bord de champ, j'oublie déjà mon chrono et les bras m'en tombent. Même avec un petit passage en bitume au milieu, on ressort de cette partie au 18eme !

 

Et en sortie, peu après on traverse le Tarn sur un pont bien raide qui détruit l'allure et les jambes. A la redescente, on fait une boucle de 180° pour passer sous ce pont. Petit passage en gravier et on file au bord du Tarn (de l'autre côté si vous avez bien suivi). On passe encore sous deux ponts et juste après, à gauche remontée sur 100m et 180° pour refiler le long du Tarn. On s'en écarte pour passer le 19eme kilo puis au 19.3 on va faire un demi tour sur la chaussée autour de barrière séparant les voies de circulation.

Enfin le 20eme se trouve sur le pont qui re traverse le Tarn et ce pont il faut se le coltiner !! Sacré montée sur presque 100m. L'arrivée s'annonce dantesque.

 

Aller je file vers le rebouclage.

Je ne regarde même pas mon chrono au semi.

On retrouve le bitume et mon rythme reprend un peu même si je commence à être émoussé par cette première partie. J'ai le deuxième en point de mire et je vois que je fond sur lui. Je le rattrape au 26eme ou là il n'avance plus trop. On se souhaite bonne course.

Je reprends bien à ce moment là. Et oui sur le bitume tout va mieux. Mais je me prépare mentalement à revenir au trail !! et ça me fait pas rire.

 

Le passage en gravier du parc me casse vraiment, on est au 32eme.

J'ai du mal sur la ligne droite du 34eme. En plus un vent est venu se rajouter à la fête. Il ne me gênera que là et ne sera pas une excuse.

 

Depuis un moment un organisateur en vélo me suit et heureusement. Sur la partie "trail", non seulement c'est pas roulant mais en plus maintenant il y a les relayeurs !! La personne en vélo va m'ouvrir la voie: ouf !!

 

Pour les 3 derniers kilos avec les ponts et le reste : je suis cuit !! En plus je sais que mon objectif chrono est mort depuis des lustres et que je serais second de la course et cela ne changera pas. La montée du dernier pont est critique.

 

Le vélo s'étant arrêté, je me fraye un passage (zig zag) entre les coureurs sur les 300 derniers mètres. Je passe la ligne ... parmi pleins de relayeurs.

Montauban: 10eme anniversaire.Montauban: 10eme anniversaire.

Je suis très déçu de mon chrono (2h35') même si je pensais être du coup en 2h38' avec tout ça.

Et puis à froid, je relativise et je me dis que cela vaut bien un 2h32' minimum sur un parcours comme Paris par exemple.

Avec 11 semaines (1 de reprise, 9 semaines de prépa, 1 de semi repos pré marathon) après mon arrêt relatif sur 2 bons mois, ma foi c'est pas si mal. Mais il va falloir que j'aille à nouveau sous les 2h30' à un moment donné.

Sébastien Bazeille - Romain Courcières - moi

Sébastien Bazeille - Romain Courcières - moi

Bon maintenant place à un peu de récup "relative" sur quelques jours et je reprendrais le rythme. La saison est bien lancée et les beaux jours arrivent et motivent !

 

Merci à mes partenaires.

Tensport - SII - Leclerc drive - Ergysport - Nuternel - Blagnac SC

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires