Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 12:20

Bon voilà cette semaine je récupère de mes efforts et il est temps. Entre la charge d'entrainement et la chaleur, le corps a besoin de répit.

Cette semaine, j'ai tout de même prévu un peu d'allure 100, un peu de rythme et comme sortie longue, le marathon de Coulon ce dimanche. Dernière compétition avant le France.

Je vous rassure de suite, ce marathon je le prends comme une sortie longue un peu appuyée mais nullement comme une vraie compétition. L'objectif est bien le 9 Juillet. Pour autant je devrais me situer pas si loin de mes derniers chronos sur la distance.

 

Et donc ce lundi, au menu, le matin à jeun 40 minutes de home trainer et c'est tout.

 

Mardi. Comme il fait hyper chaud (on atteindra les 37-38°C au soleil dans la journée), je me lève et pars faire ma séance à 6h30 : il fait environ 20°. A jeun je fais 20km en 1h16'21 : 3'49/km.

Le midi j'en profite pour faire une petite séance de relaxation façon sophro.

Le soir au club, je pars dans les bois et fais un fartleck court : 10*40"-40". Et cela suffira. La chaleur me crève.

 

Mercredi. J'ai très mal dormi car hier soir la chaleur ne retombait pas et c'était un temps très très lourd. Je me lève encore et vers 7h je fais footing de 10km. Le midi au boulot je continue la récup avec 40 minutes de vélo d'appartement. Et le soir séance de kiné.

 

Jeudi. Aujourd'hui le temps est un peu clément. Il fait 20° ce matin mais à 8h et ce midi c'est tout de même 28°. On respire un peu.

Je profite de cette semaine un peu allégée pour remettre du rythme sur un volume restreint. Je fais 2*2000. Bon on ne peut pas dire que cela soit la séance idéale avant un marathon surtout à 4 jours de celui-ci. Mais encore une fois, l'objectif est bien Cléder. Je voulais même faire 2*3000 mais je me suis ravisé. J'ai pas envie non plus de laisser toutes mes plumes sur le marathon.

J'ai les jambes cramées depuis quelques jours. Enfin, pas de bonnes sensations. il me faut assimiler je pense. Au fur et à mesure du footing de chauffe, cela va tout de même mieux. C'est aussi une fausse impression. J'ai la sensation de me trainer alors que la montre me signifie que non. Et cela se confirme sur les 2000. Je les fais en mode soutenu mais facile. C'est à dire, le souffle actif mais les jambes pas dans le charbon. Et ça passe mieux que prévu sur le papier: 6'42 et 6'37. Va comprendre !

Je n'en ferais pas plus pour autant. Je me préserve.

 

Vendredi. Je relâche encore en ne faisant que 40 minutes de home trainer le matin avant le boulot.

 

Samedi. Je pars faire 8km en 38'10. Je déroule. Départ vers Coulon à 14h. Avec mon père nous prenons notre chambre d'hotel vers 18h puis nous partons au retrait des dossards. Je retrouve pas mal de personnes. C'est un accueil chaleureux. C'est extra.

On enchaine en prenant le repas sous le chapiteau et en rencontrant Sylvain Mouquet, excellent marathonien (record en 2h22') et qui avec 6 ans de plus que moi a encore fait 2h27' il y'a tout juste 2ans. On discute un moment. Cela fait plaisir de discuter avec des coureurs simples comme moi. 

Allez c'est pas tout ça non plus mais il faut rentrer pour se coucher.

 

Dimanche. Levé à 6h. J'avale mon gâteau sport maison puis on descend au petit déj ou je prends juste un thé. Bon j'avoue je prends quelques petits trucs dans mon sac pour l'après marathon : trop dur de pas en profiter !!

Un petit tour de voiture pour aller sur le site du marathon. On arrive assez tôt. Je ne m'échaufferais que 15 minutes environ. Il fait déjà très chaud et le vent souffle fort.

Bon va falloir gérer la course. De toute façon, dans l'idéal ce que j'ai prévu est de faire mon train régulier en vu du France de 100. Mais cela m'intéresse aussi de gagner (forcément). Du coup si je dois être à la bagarre sur la fin, ben à voir si je peux me battre et/ou à voir de ne pas trop y laisser des plumes. Il ne faut pas que je me crame à 3 semaines de mon objectif.

 

Je sais que l'on est potentiellement 3 ou 4 à pouvoir jouer la gagne.

 

Allez c'est parti. Casquette de rigueur. Deux gels en poche. De l'eau au ravito tous les 5km et aussi tous les 2.5 (zone d'épongeage). Le règlement Fédé précise qu'en cas de forte chaleur il peut y avoir de l'eau tous les 2.5. Heureusement.

Ca part tranquille, je me retrouve en tête avec David. Un coureur qui court pour SOS préma. On échange sur les 2 premiers kilos. Lui veut mettre en avant l'assos en question. Je le laisse être sur les gros plans des photographes sur ces premiers kilos. Il m'en remerciera et on prendra des photos avant le podium. Belle rencontre.
 

 

Objectif Cléder 2017: S4

A partir du 2eme, j'accélère un peu. Alors que Sylvain était à nos côtés, je me retrouve de suite seul. Je fais tout de même attention à ne pas trop pousser d'entrée. Je suis bien. On commence à ressentir les effets du vent. Sur le 4eme kilo environ, ça freine et sur le 6 et 7eme, vent de dos, ma montre bippe des 3'32 à 3'37/km. J'hésite à ralentir mais je suis simplement porté donc je laisse faire. Tout va bien. Je rentre dans les marais, je passe le 10eme en 36'20 environ (prévu 36'40). Là les difficultés de parcours commencent mais en même temps je me dis que l'on va capter l'ombre et que ma foi on devrait être protégé du vent.

 

Dommage mes prédictions ou espoirs sont faux ! L'ombre ne sera que parcellaire et je ne serais nullement protégé du vent. La température augmentant, le corps va en prendre pour son grade. Ma stratégie démarre en prenant à chaque ravito deux gobelets d'eau. Un pour boire et un pour mettre sur ma casquette.J'avance. Je crois déjà les marcheurs dans l'autre sens. Je passe les ponts de bois, j'arpente les chemins de terre, j'ajuste ma foulée sur les 800m de lattes de bois au sol.

Objectif Cléder 2017: S4Objectif Cléder 2017: S4

Je tourne à droite, je tourne à gauche. C'est extrêmement jolie et ludique mais tout de même contre performant. Je le savais depuis l'an dernier. Bref,  passage au semi avec une cinquantaine de secondes de retard (je voulais tenir le 3'40/km). Je continue, je suis en tête.

 

Au rebouclage (24eme kilo) sur la ligne d'arrivée, j'ai un passage ou je suis moins bien. Je paye mes efforts dans les méandres des marais et l'élévation très nette de la température. L'allure reprend vers le 26-27eme car vent de dos mais je vais galérer jusqu'au 30eme.

 

Et c'est dans ce passage que j'entends aux applaudissements des spectateurs que le 2eme revient sur moi.

Un des ouvreurs à vélo me confirme la chose et me dit environ 30sec vers le 28eme. Pourtant même si j'ai un passage délicat, l'allure n'a pas trop faiblit. Je re-rentre dans les marais. J'aperçois le deuxième : bizarre aussi cela ne me semble pas être Sylvain.

Deux minutes plus tard, l'ouvreur vélo reviens sur moi et me dit qu'il devait y avoir 30sec mais qu'au ravito du 30eme le 2eme s'est mis à marcher et du coup il y a bien une bonne minute.

En discutant on pense qu'il a fait un gros effort pour essayer de revenir et qu'il en paye le prix.

 

Cela ne change pas mes plans. Je continue à mon rythme et même mieux le mental reprend le dessus, le physique suit.

Bon je sais dores et déjà que je ne tiendrais pas les 3'40/km prévu mais je pense que je n'en serais pas loin. Avec ce vent et cette température, cela devient trop compliqué. Mon but étant de faire une grosse sortie sans pour autant être fracassé derrière et ne pas pouvoir poursuivre l'entrainement.

 

Vers  le 35-36eme kilo j'ai environ 3minutes d'avance. Bon je sais que la victoire devrait être jouée. Mais je ne me le dis pas car je n'ai pas envie de me laisser aller et en 6 kilos il peut peut être s'en passer des choses. Vu les conditions météo, je peux moi aussi avoir une défaillance. Je continue donc mon manège: un verre sur la tête un verre dans le gosier. A la sortie du passage sur les lattes de bois, j'accuse un peu le coup mais le 40eme est là.

Objectif Cléder 2017: S4

Là je sais que c'est gagné. J'assure mon rythme: je crois que je vais faire un seul kilo en 3'58 ce sera le moins bon. Sur la fin je remercie les ouvreurs vélo qui ont parfaitement tenu leur rôle. Je croise l'organisateur Jean Marc et je le remercie également.

Objectif Cléder 2017: S4

Les 200 derniers mètres je profite. Je passe la ligne en levant les bras. Je m'agenouille et j'embrasse le sol: j'ai eu envie de faire cela car c'est vraiment une terre d'accueil ici.

Mon père arrive et m'apporte de l'eau. Je bois énormément. Quelle chaleur. Il doit bien faire 28-30° à l'ombre !! Donc au soleil ... je plains les suivants et surtout les derniers.

 

Deux journalistes viennent m'interviewer. Je leur réponds quand je sens que cela ne va plus. Je demande à mon père s'il peut aller me chercher de la boisson noire et sucrée sans la citer. J'en bois jamais sauf dans des conditions extrêmes. Je commence à voir des étoiles. J'ai tellement bu d'eau que je me suis lavé l'intérieur : plus de sucre dans le sang. Je connais, je le sens de suite. Je m'enquille plusieurs verres et au bout de quelque minutes cela va mieux. Je termine l'interview.

 

Bon ben je suis content de gagner, de ne pas avoir eu à trop m'employer, d'avoir fait 42 bornes dans ces conditions à du 3'44/km et surtout de marcher normalement. Je n'aurais d'ailleurs aucunes courbatures. Ca ça me plait. C'est un bon indicateur.

 

Après la douche, je ferais la rencontre de Marie Amélie Le Fur (championne Olympique aux jeux paralympiques). Ce fût une belle rencontre, discussion simple et facile. Un vrai plaisir.

Objectif Cléder 2017: S4

Puis petit réconfort gastronomique fournit par l'organisation. Et enfin le podium.

Objectif Cléder 2017: S4

Voilà il est 15h et c'est déjà l'heure de rentrer. Plus que 4h de route pour retrouver la maison.


 

Les dix premiers scratch

Les dix premiers scratch

La semaine se termine sur un 107km de course: récup oui avant le marathon mais moyenne car la vision du 100 en tête. Je me suis donc un peu reposé et j'ai pu valider le travail effectué jusqu'à maintenant. Il va falloir gérer les semaines à venir. Une un peu costaud la semaine qui arrive en faisant attention aux grosses chaleurs et puis il restera 2 semaines pour dérouler.

 

Enfin merci à mes partenaires:

 

ERGYSPORT

TENSPORT

LECLERC DRIVE

NUTERNEL

SII

 

et mon club Blagnac SC !!

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires