Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 22:00

C'est une semaine mitigée. Les chronos en séance sont la mais …. Depuis plusieurs mois j'avais une douleur dans le coté droit du dos résultante d'un blocage que je m'étais fait en faisant des travaux chez moi. Ma femme a trouvé la solution: étirement du psoas et grand iliaque. Et en effet la douleur a disparue. Ces muscles venaient tirer le bas du dos. (cf ci-dessous pour explications)

Par contre je dis que la semaine est compliquée car maintenant des douleurs sont apparues à l'aine et sur le droit antérieur au niveau des insertions sur le genou.

Cette semaine j'ai quand fait ma séance a allure marathon lundi avec 30' a 3'27/km.

Une grosse séance le mardi avec 1000-2000-3000-2000-1000. Les chronos: 3'08-6'26-9'45-6'26-3'06. Footing de recup le soir.

1h20 le mercredi.

Un fartleck assez court (15*1' recup 30") le jeudi et déjà vendredi je faisais qu'un léger footing en vue des compétitions du week end mais aussi a cause de mes douleurs.

Je m'étais engagé le samedi soir pour un Ekiden à Cahors: départ à 19h pour un parcours dans la ville. Seul je n'y serais pas allé mais là ca n'engageais pas que moi puisqu'il faut 6 coureurs sur un Ekiden. On termine 2nd et no comment sur la course. Je me perds 3 fois dont une a cause de personnes externe a la course qui déplaçaient les panneaux de fléchage. Car il valait mieux qu'il y ait un fléchage !! Jamais vu un parcours comme ca. J'ai quand même passé une bonne soirée en discutant avec les membres de mon équipe. Je ne retiendrais que ca.

Bref ca n'a pas arrangé mes affaires tout ca. Le lendemain je devais faire le cross de mon club mais je n'y suis pas allé. Repos dimanche et lundi.

Lundi j'ai vu un médecin du sport qui m'a diagnostiqué une légère inflammation de l'adducteur. Il me conseille de trottiner doucement sur du plat en attendant la guérison. Je m'applique des soins dessus et je vais faire du kiné. Il m'a surtout trouvé un déplacement de la sacro iliaque droite et la je pense réellement que ca correspond a mes douleurs dans la jambe. Et puis historiquement j'ai régulièrement un décalage soit du sacrum soit du bassin ou autour. Donc ca ne me surprend pas. Jeudi, j'ai droit à ma séance de manipulation. A suivre après cette séance.

De toute façon il ne fallait pas se leurré, a la base j'avais des tensions dans le dos donc il fallait faire quelque chose surtout en attaquant une prépa aussi importante. Je suis encore loin de mon objectif, autant partir du bon pied et si le coup de frein ne dure que quelques jours il n'y aura aucuns préjudices.

Dur dur pour l'instant de faire des footings a 12 à l'heure. Ce n'est pas très motivant.

 

-------------------

Petit topo sur le psoas et l'iliaque:

 

 

Source: http://www.ateliersdubienetre.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=57:psoasiliaque&catid=19:bien-etre-infos&Itemid=45

1 – Petit rappel anatomique : où se trouve-t-il ?

 

 

Le psoas iliaque est un muscle allongé et fusiforme (en forme de fuseau) qui traverse l’abdomen dans le quadrant inférieur et postérieur.
Il est constitué de 2 chefs :
a) le psoas prend son origine sur la 12ème vertèbre dorsale, les 4 premières vertèbres lombaires et sur les disques intervertébraux correspondants.
b) le muscle iliaque, large, aplati et en forme d’éventail, prend son origine au niveau de la fosse iliaque interne.
Les 2 se terminent en un tendon commun au niveau du petit trochanter.
Lorsque l’on observe l’anatomie, il est intéressant de voir que certains nerfs passent au sein même de ce muscle notamment le nerf crural, entre iliaque et psoas.

2 – À quoi sert-il ?
Le psoas iliaque est un muscle puissant car c’est le plus grand fléchisseur de la cuisse sur le bassin.
C’est également un faible rotateur externe. Cependant, ses fonctions mécaniques varient selon l’endroit où l’on envisage son point fixe. Il contribue à la fois à la station debout en assurant l’équilibre du tronc et à la marche en permettant la flexion de la cuisse du membre mobile lors de la phase d’appui unipodal.


3 – Qu'engendre la tension du muscle psoas iliaque?
Lorsque le psoas est trop tendu, il exerce une tension beaucoup trop importante dans le bas du dos et engendre des douleurs lombaires : il est responsable d'environ 50% des lombalgies. La position couchée sur le dos les jambes allongées devient difficile à tenir longtemps car la douleur s’installe et oblige l’individu à changer de position.
Le psoas est également en cause dans plusieurs douleurs abdominales basses.
Chez les personnes âgées, il engendre une flexion du tronc vers l’avant. Qui n’a pas déjà remarqué que les personnes âgées ont tendance à marcher de plus en plus courbées vers l’avant. Ce faisant, elles perdent progressivement l’extension de la hanche; font des pas de plus en plus petits et leur équilibre devient de plus en plus précaire. Comme l’extension de la hanche se réduit, la lubrification de la partie arrière de celle-ci ne se fait plus adéquatement et les phénomènes de dégénérescence s’installent.
Concernant le nerf crural, nous sommes en droit de nous interroger en présence de cruralgie si nous avons affaire à un problème au niveau lombaire ou une tension excessive des chefs iliaque et psoas comprimant alors le nerf crural.

 

-------------------

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires