Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 10:10

IMG 4425Dimanche 07 Avril 2013 – Ce matin le réveil se fait difficile. Notre petit nous fait passer des nuits mouvementées. Du coup, je me sens fatigué pour aller faire un marathon. Mais bon je dormirais plus tard. C’est tout de même sympa de prendre part à une compétition quand on s’entraine dans l’ombre depuis des mois. Je prends mon p’ti dej à l’identique du jour de compétition et je décolle rapido car je me suis levé au dernier moment. Sur place comme à l’accoutumée maintenant, je croise pas mal de connaissances. Je ne m’éparpille pas pour autant car il faut se changer, mettre les affaires à la consigne et partir s’échauffer. Mon père et mon frère sont venus me voir et me suivre sur le parcours : au total ils m’auront vu 8 ou 9 fois !

Je suis un peu rouillé sur le footing de chauffe car il ne fait pas très chaud et je suis en short. J’aurais bien supporté un bas de pantalon mais bon. L’heure approche, les coureurs s’agglutinent sur la ligne et cela représente du monde. Car sur cette édition au menu il y a le marathon, le 10km, le semi-marathon, un marathon en relais et il y a aussi un challenge école (UNSS). On est plus de 3000.

Le temps de discuter avec des connaissances et c’est parti ! Ce marathon constitue un test pour mon 100km. Je viens tester mon entrainement mais pas que. J’ai mis au pied les running avec lesquelles je pense faire le 100. J’ai fait mon choix aussi sur mon short de course et toute vaseline appliquée, je veux voir si j’ai le moindre point de frottement. Idem pour le maillot. Là je n’ai pas le choix c’est le maillot de mon club car obligatoire sur le 100 vu que c’est le Championnat de France. Mais je veux voir aussi pour les frottements. Vous me direz, je devrais être déjà au point sur ça avec les marathons précédents mais pas tout à fait car physiquement je ne suis pas affuté de la même façon. J’ai tendance à être un poil plus lourd et surtout à avoir les quadriceps plus massif.

Je teste aussi la montre GPS de mon frère. Il a un modèle plus récent que la mienne et surtout elle est presque neuve. J’ai fait un test chez moi. J’ai chargé ma montre à fond, activé le GPS et lancé le chrono : résultat 7h09’ d’autonomie ! Celle de mon frère tient plus d’une heure de plus. Vu que le Jour J je ne vais pas débrancher la montre et courir de suite, il vaut mieux prévoir du rabais au niveau autonomie. Par contre il faut que je l’utilise un peu pour voir comment elle fonctionne.

Le départ est donné donc. Et premier soucis ! La montre de mon frère s’est mise en veille ! Heureusement facile à relancer et en gros je n’aurais que 20 secondes d’écart avec le chrono officiel.

Ce qui va me jouer des tours, c’est que j’ai l’habitude d’avoir mon allure moyenne d’affichée et je me régule avec ceci. Là, mon frère affiche plutôt une allure moyenne mais rafraichit tous les kilomètres. Donc plus ou moins facile de fixer ma vitesse. Pas grave pour le Jour du 100, j’afficherais bien l’allure moyenne…. Il valait donc mieux tester avant.

 

Je me sens bien au départ de ce marathon. Je me suis fixé 2h44’ comme temps final : un peu plus rapide que l’allure 100.

J’ai tendance à aller trop vite car je suis un peu les coureurs du 10 et semi. Faut dire que ça fait plaisir de ne pas courir seul, donc je me raccroche à des groupes. Et il vaut mieux le faire maintenant car de suite je suis tenu informé que je suis premier sur le marathon donc je risque d’être seul sur la deuxième partie. J’oscille entre 3’40 et 3’51 au kilo dépendant du relief et des coureurs que je suis. Le temps est presque idéal et le rythme est installé. Nous quittons déjà les coureurs du 10 et je me retrouve en 14/15eme position des coureurs du semi.

Au niveau du 13eme kilo, je m’arrête pour un besoin naturel. Souvent sur marathon ou semi, je n’ai pas besoin de m’arrêter car la vitesse de course inhibe la fonction urinaire mais à l’allure du jour ce n’est plus vrai. L’arrêt sera d’une vingtaine de secondes et je rattraperais tout ça rapidement mais par contre c’est un point à prendre en compte pour le 100. Surtout que les arrêts risquent d’être plus nombreux vu le temps passé à courir.

Sur le parcours j’en profite pour découvrir Montauban car il est vrai que même si je n’habite pas si loin, je ne connais pas trop cette ville. Toulouse étant plus proche et étant aussi mon lieu de travail. On arrive au semi, je passe sur les bases de 2h43’ environ au marathon. Je suis seul désormais enfin je vais l’être bientôt car je doublerais le relayeur de la première équipe peu de temps après. Mon frère et mon père m’indique 43’’ d’avance sur le 2eme au pointage précédent. A l’arrivée mon frère me dira qu’au semi j’avais un peu plus d’une minute d’avance.

Je continue donc sur ma lancée et je vais avoir tendance à accélérer. Vers le 34eme kilo, Rémy de RunningMag est sur une moto à l’arrière et prend des photos ou fait des vidéos. J’engage la conversation en lui demandant s’il serait bien présent en reportage sur le 100 à Belvès comme il m’avait dit. Du coup il commence à filmer et cela va donner l’interview dont on me parle beaucoup en ce moment et qui ma foi a été un moment super sympa (http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Q1Cyicomx-I). Merci Rémy.

Bon voilà je continue mon chemin. Je sais que je suis seul devant et je fais donc la course à la sensation sans trop monter dans les tours. En revenant dans le centre de Montauban, pas mal de spectateurs me félicitent et m’encouragent. Je les en remercie directement: euh ils sont un peu surpris que je leur réponde. Oui je suis frais et lucide.

Je termine ce marathon en 2h40’ et des secondes. Oui je suis allé plus vite que ce que j’avais prévu et plus vite que mon allure 100 mais je n’ai jamais forcé et je saurais me réguler sur le 100 car je me suis remis en tête ce que les bornes à la longue font au niveau musculaire. Je n’ai jamais forcé mais le kilométrage reste un peu dans les jambes tout de même. Et s’il fallait enchaîner sur 58km supplémentaires, je ne suis pas sûr qu’à cette allure j’aurais tenu … si j’en étais sûr je ne me poserais pas de question pour dans 3 semaines J

 

IMG 4447A l’arrivée petite interview et photos en tous genres : j’avoue que je profite et cela fait plaisir une victoire sur marathon. Une longue attente s’en suit jusqu’à la remise des récompenses par contre….. çela valait le coup d’attendre. Si je peux leur faire un coup de pub, je leur fait ici même. Des récompenses pour tous puisque chacun a l’arrivée aura son panier avec vin, tee shirt et produits de la région. Pour ma part en plus de cela, je monte sur la boite et repars avec un vélo, un salmanazar de vin (pour ceux qui connaissent sinon je vous laisse chercher la signification sur internet), une coupe aussi grande que la bouteille, et encore d’autres lots. Assez impressionnant ! Du jamais vu pour moi.

Et ce n’est pas fini, j’apprends par les officiels qu’aujourd’hui le marathon était le support des championnats Midi Pyrénées de marathon. Je remonte sur la boite et je prends au passage le titre de Champion Régional de marathon 2013. Quelle journée !

Mais va falloir redescendre de mon piédestal du jour et me remettre en selle. Une grosse semaine d’entraînement m’attends. Il ne va falloir rien négliger sur la dernière ligne droite de préparation : encore plus carré que d’habitude… cela vaut largement le coup !

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires