Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 12:43

Bon certains m'ont envoyé des messages et je n'ai toujours pas répondu car tel une star j'ai du répondre petit a petit a tout le courrier reçu !!!!  :):) non plus sérieusement j'ai travaillé toute la semaine a la chambre de notre futur enfant. ... qui arrive fin mai ... donc fallait pas perdre de temps.

Bref donc comme d'habitude, je vous envoie mon traditionnel résumé de course.

Dimanche 15 Avril 2012 - 7h du matin - départ de l'hotel.

un petit 1/4 de métro + tard et me voila sur les Champs Elysées. Ouhhhhh !! c'est qu'il fait froid et en plus le vent s'est levé par rapport a hier.

Bref par petit groupe de centaine de personnes on marche vers l'Avenue Foch et tout proche de l'arrivée on va déposer nos sacs en consigne. Il nous faut marcher pratiquement 1km a 1.5km pour ca. Pas terrible, 1h avant le coup de pistolet. Après avoir déposé mes affaires, je me retrouve comme un c.. car il n'est  que 7h40. Je vois d'autres personnes sous des tentes qui attendent : je me réfugie donc dessous pour etre assis et a l'abri du vent et du froid.

Vers 8h je commence a marcher pour repartir vers le départ. Au bout d'un moment je me met a trottiner car il vaut mieux trotter un peu que marcher.

Je commence l'échauffement relativement tot et ou je peux car ne connaissant pas, pas évident de savoir ou on s'échauffe.

Les sas de départ sont grillagés avec des grosses barrières de chantier: au bout d'un moment j'essai de voir ou on rentre pour aller au sas Elite. Un gars m'indique. Je pousse une barrière et je montre mon dossard a un "videur" (tout comme un videur de boite en costard cravate : j'ai cru qu'il allait me dire "t'as des baskets tu rentres pas!!!" le comble ...). Il me demande si je suis professionnel ???? la je lui dit non mais j'ai un dossard elite (trop con j'aurais du lui dire oui) il hésite et me fait rentrer ...ouf .....

Au final comme la course handisport n'avait pas débuté pas terrible de s'échauffer sur le devant de la ligne de départ. Je ressors du coup.

Ca va pour re rentrer le meme videur me reconnaît et me dit rien.

Je finis mon échauffement tranquille. J'enleve mon vieux bas de survet que je donne gracieusement au trottoir des Champs Elysées. Au dernier moment j'abandonnerais mes 2 tee shirts sur le trottoir d'en face.

Je dis bonjour a Cédric Pélissier.... qui me confirme partir sur du 2h16'.

Ca y est on se place sur la ligne de départ. Je suis en deuxième rideau. (j'apprendrais plus tard que je suis très nettement visible a la tv).

Il fait froid et toujours ce vent qui monte.

Ici et la des "kenyans" partout. Je suis au milieu de gars qui font les chronos mondiaux sur marathon. Je me concentre comme depuis le marathon de Toulouse. Je me dis que j'y suis et que j'ai beaucoup travaillé pour et qu'il n'y a pas de raison que je rentre pas dans mes objectifs. Des séances mémorables me reviennent a l'esprit et notamment une séance avec mon frère de 3*10*400 en pleine nuit la semaine de février ou tout était gelé et qu'il faisait si froid. Un coin de route a moitié déneigée faiblement éclairée -6°C et un vent terrible (température ressentie environ -13°C). Les derniers 400 a l'agonie avec gants + gants de ski et malgré ça les mains congelées. Le calvaire pour le footing de récup. La douche pendant 15' et le corps a température normale 1h après !!!!

Voila c'est parti ... 3..2...1

Je pars sans m'affoler car je sais que sur les champs ca descend. Je ralenti meme après 300-400m pour attendre le groupe des filles. Je me place au milieu et je suis.

Je ne suis pas super a l'aise sur les 3 premiers kilo: je regarde l'allure et on est entre 3'20 et 3'22 au kilo (je me base sur l'objectif maxi de 2h22' qui fait du 3'22/kilo). Je ne suis surement pas chaud encore car l'échauffement était un peu mouvementé.

Au 5eme on est en avance un petit peu 16'44 au lieu de 16'50. La je suis bien. le rythme est régulier. Le souffle est tranquille. J'ai le temps d'apprécier un peu Paris.

Ca déroule comme on dit. Passage au 10km: 33'42 au lieu de 33'40. C tout bon. Je suis en fin de peloton. On est une quinzaine dont 6 ou 7 femmes et surtout le grand lièvre des femmes qui donne la cadence.

Arrive les premières difficultés. Et oui le marathon de Paris c'est pas du tourisme !!! On a déjà eu droit a pas mal de passages pavés et voila qu'arrive les montées et avec quelques passages ou il faut s'abriter du vent. Alors a ce moment la de la course les montées sont gérables mais je me dis que ça craint pour la fin car c'est ses détails la qui font perdre du temps sur la fin. Pour le vent j'arrive tant bien que mal a me protéger en restant en fin de peloton .... mais qu'est ce que les féminines sont petites !!!!!   :):)

On enchaîne les montées et les descentes. A la sortie du bois de Vincennes ça a tendance a descendre cool !!!!!! oui mais on prend vraiment le vent de face maintenant. Et le lièvre de ses dames qui met des accélérations. On est quelques uns  a faire le yoyo avec le groupe car on s'aperçoit très vite de la non régularité. Pour autant j'essaie de pas me faire distancer. Avec tout ça j'ai un coup de moins bien vers le 15eme (aie ca fait tot) . Passage au 15 en 50'26 au lieu de 50'30. C'est pour ça !!! on a repris du temps et ce malgré les montées et le vent !!

Je vais mieux vers le 18eme, j'ai absorbé le dénivelé passé et je me protège comme je peux du vent. Avant de passer au semi le lièvre nous fait encore des accélérations : je tiens bon, je ne veux pas être lâché maintenant mais j'ai l'impression d'etre pas dans un mauvais jour mais pas non plus dans le jour de pic de forme. Passage au semi en 1h10'46 au lieu de 1h11'02. Euh c'est peut être aussi que je suis dans mes limites et que les accélérations successives + le vent + le profil commencent a laisser des traces.

Bon mais je me dis que si je peux être emmené comme ca jusqu'au 30 ou 35 même ca va sentir bon. Je me débrouillerais au mental comme d'hab sur les 5 a 10 derniers kilos.

Et pan !!! aussitôt pensé aussitôt contredit !!! Le lièvre accélère d'un coup et très fort. Ça lâche de partout. La je me dis que comme d'hab le groupe va se reformer au train. Je cravache pour recoller. Des gars me gênent sur ma trajectoire: un pas a gauche un pas a droite : ca n'a l'air de rien mais c'est pas bon pour la suite. Peut être 10 secondes de perdu sur le final.

Je me met en tête des poursuivants et vers le 23eme (je crois) je me retrouve seul. Les autres craquent.

J'arrive a maintenir l'écart avec le groupe des femmes mais pas a les rattraper.

Passage au 25 en 1h23'46 au lieu de 1h24'10. J'accentue mon avance et le groupe de tête est encore plus en avance que moi !!!

Tout baigne !!! ben non car la je suis seul et le vent est toujours la et il y a des passages en lignes droites terribles ou le vent s'engouffrent entre les immeubles. Ca devient dur, je commence a ressentir mes jambes. Ça fait tôt. C'est supportable.

Ca y est je reviens sur des gars du groupe des femmes. Notamment un qui était fièrement aux avants postes. Merci tu as pris le vent pour moi !!!

Et puis je rattrape des femmes aussi qui craquent après l'accélération qui a laissé des traces.

La je ne me souviens plus trop de l'ordre du déroulement de la course. Qui j'ai doublait et a quel moment. Je sais une seule chose c'est que je n'ai fait que doubler des gens et remonter concurrent par concurrent.

Passage au 30 en 1h40'52 au lieu de 1h41'. J'ai commencé a lâcher par rapport au tempo du début mais je suis bon. Par contre au niveau du ressenti je me dis que ca va être dur. A ce moment la j'ai déjà attaqué la série de tunnels le long des quais et c'est une des principales difficultés a Paris. La pollution dans les tunnels et les grosses montées en sortie. La seule chose de bien c'est qu'on est protégé du vent. Ah au fait je me souviens j'ai entraperçu la tour eiffel au passage vers le 30eme.

Allez je continue, mais j'ai peur de regarder ma montre maintenant. Je remonte encore des gens mais c'est déjà plus clairsemé.

On va arrivait au 35eme. On re rentre dans le bois de Boulogne pour une grosse partie. La j'avais vu qu'on prendrait le vent de face sur 1 ou 2 kilo. Mais ce que je ne savais pas c'est que juste avant le 35 y'a une montée en virage et la celle la je m'en souviens car je galérais déjà depuis pas mal de kilo: qu'elle fut dure. Et pas grand monde comme public pour nous porter a cet endroit la. Passage au 35eme: 1h58'16 au lieu de 1h57'50. Le vent a porté ses fruits.

Après cette montée du 35eme comme prévu ligne droite avec le vent. Je m'accroche car je double un gars mais qu'est ce que c'est dur.

La suite c'est le mental qui l'a dicté. Avec des hauts et des bas. Personne ou peu pour vous encourager jusqu'a la ligne d'arrivée. On prend chaque kilo après chaque kilo. Arrivée au 38eme, j'apercois une concurrente. Allez je me bouge et vers le 40 je crois, je la passe. (Ca sera la deuxième féminine qui prendra un peu plus d'1 minute en 2 kilomètres). J'enrage de voir tout ce que j'ai remonté alors qu'on aurait pu faire la course ensemble.

Allez 2 kilo. Passage au 40 en 2h16'06 je crois. Au lieu de 2h14'40. Je me rappelle avoir vu dans mes tableaux que 2h16' était ma limite haute et que ca faisait environ 2h23'40 un truc comme ca. (En réalité 2h23'34). Je peux encore etre sous les 2h24' et avoir ma perf Nationale 3 !!

Je suis mieux mentalement entre le 40 et 41. (Normal en regardant le parcours après coup, le vent est dans le dos a ce moment la).

Le dernier kilo : on se remet a contre sens du vent : dur dur dur !!! Les pavés reviennent en + et la en étant cuit ils font vraiment mal !!!

J'arrive sur le dernier rond point avant la dernière ligne droite. Je sors du rond point. J'apercois la ligne. Je regarde le chrono sur la ligne: 2h22'41. Je regarde pour voir combien il reste en distance. Je suis dans les 200 a 300 derniers mètres. Aller donne tout il faut passer sous les 2h24. Aller aller alller. Je serre les dents, j'ai mal partout, je sens que néanmoins je me redresse un peu et que je reprends un peu de vitesse. 2h23'48.. 2h23'54...2h23'56.... ca y est !!!!!!!!! je stoppe ma montre peu après l'arrivée pour produire vraiment mon effort jusqu'a la ligne. Car je sais qu'avec le jeu des dixieme si tu fais 2h23'59, le chrono officiel sera 2h24 et 2h24 c'est nationale 4. Je regarde ma montre : 2h23'59. En ayant appuyé après coup. Je suis sur d'etre bon. Temps final 2h23'57. C'était chaud !!!!

Arrondi officiellement a 2h23'58.

J'ai ma perf N3.

Quelques personnes me félicitent. Je suis dirigé vers l'espace Elite. Je vois la mère a Jérôme Besnard qui me reconnaît. Moi aussi après coup. Très sympa ta mère Jérôme. Je rentre dans l'espace Elite. Je vois Cédric: 2h19' et ... Il est déçu mais il me dit qu'il est parti trop vite pour rester dans un groupe. C'est sur c'est toujours mieux que d'etre seul.

Dans l'espace Elite rien de + : tout juste une petite bouteille d'eau et une tente de 3m² ou sont agglutinés les premiers.

Je rentre pour aller récupérer mon sac car il fait froid. Je tremble. J'ai mal partout et je n'arrive pratiquement plus a marcher. Merci les pavés !!! Je mettrais 5 jours a remettre mes mollets en place !!! pire qu'une grosse séance piste avec les pointes.

L'avenue Foch est a moi !! les ravitaillements aussi mais bon pas très faim.

Au final:

Je suis content. Mon travail a porté ses fruits. J'ai juste un petit regret sur les conditions de courses (vent) et sur la stratégie des femmes sur la course: dans le groupe jusqu'au semi et sur les bases de 2h21'30. Juste après le semi la grosse accélération ou j'ai pas suivi pour au final remonter presque tout le monde du groupe et surtout les femmes. Y'a que la première qui reste devant moi et fini en 2h21'40 !!! Ca veut dire que si on avait continuer le train imprimé en première partie c'était tout bon. Et surtout j'aurais pu faire mieux et me rapprocher de la barre basse que je m'étais fixé (2h22).

Mais je suis quand même sous les 2h24 (ce que je voulais) surtout pour avoir ma perf Nationale3 a mon "CV". Je suis satisfait.

Par contre je sais que j'ai les 2h22 sous les pieds mais en faisant un parcours plus roulant car franchement Paris est un parcours dur: montées, descentes, pavés. Donc sans vent et au marathon de Toulouse (euh pas cette année) car il est vraiment plat en comparaison, je pense que je tenterais ce chrono la, même seul car au final je suis aller a Paris pour avoir de la densité et je me suis retrouvé comme a Toulouse, seul a partir du semi. Or ce qui importe le + c'est d'etre accompagné sur le 2eme semi et pas sur le premier. Et puis d'etre a domicile c'est moins de dépense d'énergie que d'aller faire un marathon loin de chez soi. Par contre c'est une bonne expérience : tout ce monde sur les champs. Visite de Paris même si je n'ai vu que des petits bouts. Voir un gros marathon: organisation et autre. Passer a la TV !!! ma famille a pu me suivre une partie du marathon.

Voili. Y'a plus qu'a récupérer maintenant ..... pour repartir pour un tour !!!!!!!

Dossard : 60 

Catégorie : Senior Homme 

Classement réel : 44ème 

Classement officiel : 44ème 

Classement catégorie : 41ème                   Base

Temps réel : 02:23:57 

Temps officiel : 02:23:58 

Temps au KM 5 : 00:16:44                        2h21'16

Temps au KM 10 : 00:33:42                      2h22'13

Temps au KM 15 : 00:50:26                      2h21'55

Temps au KM 21.1 : 01:10:46                   2h21'32

Temps au KM 25 : 01:23:46                      2h21'23

Temps au KM 30 : 01:40:52                      2h21'52

Temps au KM 35 : 01:58:16                      2h22'35

Temps au KM 40: 2h16'06                        2h23'34

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires