Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 17:04

Retour sur ma semaine avec marathon le dimanche.

Après avoir passé un été à s’entrainer consciencieusement, avec volonté et une grosse envie, j’ai pu ralentir cette semaine en ne faisant que 85km y compris le marathon. Il fallait bien se reposer un peu car je carbure depuis 7 semaines. Puis comme ce marathon est assez loin de l’objectif des mondiaux je voulais y aller franchement car depuis Paris en 2012 (2h23’58) j’ai toujours fait des marathons en tant que lièvre ou pour l’entrainement. Certes là c’est aussi dans la prépa du 100km et certes je n’ai pas fait une préparation spécifique marathon mais je sentais sur l’après Font Romeu que les sensations revenaient et que le corps repartait sur de grosses bases.

Pour ce marathon, nous arrivons la veille avec mes parents. Nous passerons la nuit sur place dans leur camping car. La nuit se passe comme une veille de marathon, je ne dors pas trop et je suis réveillé par la sonnerie à 6h15… alors que j’étais bien parti cette fois ci. Bref je me lève pour déjeuner. Je dois prendre la navette qui nous monte à Aulus les bains à 7h30. Le parcours n’est pas en boucle. On part d’Aulus les bains pour arriver à St Girons. Mon frère est parti en voiture le matin de chez lui et nous rejoint pour prendre mon père et monter eux aussi à Aulus. En fait mon père va redescendre la voiture et mon frère m’accompagne en vélo. Je lui ai demandé de me suivre façon championnat de 100km c'est-à-dire à distance pour ne pas me faire lièvre ou me protéger du vent et me ravitailler tous les 5km. De cette façon je peux enfin tester en compétition ma boisson Effort d’Ergysport sans prendre comme avant de gels.

Revenons donc au matin. Après avoir déjeuner, mon frère appelle pour nous indiquer qu’il sera là avant l’heure prévu. Du coup pas besoin de prendre la navette. Ce n’est pas plus mal. D’autant plus que nous partons pour Aulus à 7h45 environ et que le bus n’est toujours pas parti. Il arrivera bien après nous. Du stress en moins évité. En arrivant sur Aulus, le temps est à la bruine mais cela va rapidement se calmer. Il fait environ 18°C. Le temps est gris et pas de vent. Super conditions.

Je pars à l’échauffement vers 8h30. Je voulais faire 25 minutes mais je n’aurais pas le temps, je ne ferais que 17minutes (mauvaise gestion de ma part). Je n’ai pas les jambes en super forme ce matin mais bon comme le parcours descend pas mal au début je me dis que cela va venir. Nous sommes une quarantaine de marathoniens et  environ 30 équipes (4 par équipe). Autant dire que cela ne se bouscule pas sur le départ. De plus je ne m’attends pas à de la concurrence et au mieux je pourrais être accompagné par un ou deux relais d’équipe. Ce qui serait sympa.

Petite interview du speaker avant le départ car ils étaient honoré que je sois là. Mais c’est moi qui étais honoré de l’accueil.

MarathonStGirons-Depart

Le départ est donné. On monte sur le centre d’Aulus et on part dans la descente. Cela se décante très vite et au passage au 2eme kilomètre on est deux en tête. L’autre coureur étant un relayeur.

Effectivement ca descend au début. L’allure est facile… mais traitre peut être. J’ai en tête les 2h28’-2h30’ fixé avec Ali. Mais autant profiter de la pente tant que je ne me mets pas dans le rouge. Les kilos défilent. Mon frère me tend les ravitos à chaque 5km. Je prends soin de boire deux bonnes gorgées à chaque fois quitte à perdre un peu de temps car pas très pratique à 17,5km/h. Le premier relayeur s’arrête, le deuxième prend la suite. Il se met derrière moi et rapidement je l’entends souffler assez fort, je me dis qu’il ne va pas tenir longtemps (s’il lit ceci ce n’est pas contre lui c’était juste mon ressenti). Après 2 ou 3 kilomètres, sur une remontée, il craque et me souhaite un bon marathon tout de même. (Sympa). Le premier semi se passe à merveille. D’après leur panneau je passe en 1h11’40 : yahou !! sur les bases de mon record !! Mais bon le terrain devient de plus en plus plat et tout d’un coup on se sent plus lourd car il faut donner plus d’énergie pour conserver la vitesse et mentalement on a l’impression de ralentir. Du coup je commence à être moins à l’aise au 25eme environ. Le troisième relayeur a pris le relais avant le semi. Je le connais c’est Nathanaël Bordes qui va faire les deux derniers relais car il se prépare pour le marathon de Berlin. Mon frère m’annonce qu’il revient. Il veut bien faire car il pense que cela va m’aider mais moi je suis dans le dur et alors je le prends mentalement de façon négative. Je lui dis comme je peux (à 17 à l’heure et dans l’effort)… euh je m’en excuse encore car sans lui la course n’aurait pas été pareille et c’est mon deuxième entraineur en quelque sorte : il me suit (en vélo et en courant) sur mes entrainements.

 Je crois me rappeler que Nathanaël me rejoint vers le 28eme. Il me passe. Je dois faire du 3’35 au kilo à ce moment là et lui un 3’30. En très peu de temps il me prendra 150metres environ. Puis l’écart va se stabiliser. Je compte un peu les kilos mais que tous les 5 (habitude du 100 ? !!). Je cravache et puis vers le 35eme ca revient. Je ne vais pas aller beaucoup plus vite mais je me sens mieux. Je ne connais pas trop la région et je suis surpris quand on rentre dans St Girons. Le 38eme passe et on ressort de St girons pour aller attaquer la montée vers St Lizier. Avant le 39 et jusqu’au 40, ca grimpe !!! Ca ne me fait pas plus mal aux jambes que cela mais impossible de faire des allures de dingues. Le GPS m’indique 3’52 puis 3’54 au kilo. Ca fait 2 kilos à un peu plus de 15 à l’heure. Au passage au 40 on redescend ce qu’on vient de monter mais la force n’est plus là pour rattraper le temps perdu et surtout il faudrait que je fasse plus de 19km/h. J’ai du mal à accélérer car j’ai une douleur sur l’avant de la cuisse droite. Je sais que ce n’est rien mais comme me disait mon médecin, le fait d’avoir re-travailler mes lombaires et mon gainage cet hiver, mon corps se réadapte. Cette douleur fait partie de la réadaptation. De même, à la fin de ce marathon je vais avoir essentiellement mal aux mollets. Ce n’est pas possible que cela soit la descente car on a tendance à attaquer par le talon. Cela confirme un sentiment que j’ai depuis quelques semaines : ma foulée à changée. Je pense que j’attaque davantage soit du milieu soit de la pointe du pied. C’est une très bonne chose car cela suppose plus de vitesse avec la même énergie dépensée mais je dois assimiler ce changement.

Bon maintenant je passe le 41 et je me repère dans St Girons. J’ai un petit coup de boost car l’arrivée est proche. Je n’ai pas regardé mon chrono. Je rentre dans le stade (euh un peu vide dommage !!) et la je vois que je suis en 2h27’ et quelques, il me reste 200m. Nathanaël passe la ligne. Je suis à 100-150m de lui. Je passe la ligne. 2h27’47. Je me souviens après coup que je ne lève même pas les bras. Je m’arrête simplement. En fait on est un peu seul dans le stade. Et surtout je sais que c’est une étape dans ma préparation et qu’il n’y a pas à fanfaronner par rapport aux autres concurrents. Quand je vois que le 3eme Dos Santos fait 2h49’ à 58ans en préparation du marathon de Berlin (en Septembre), ca oui c’est grandiose !!! Mais bon je suis quand même content. Je prends petit à petit conscience que je suis proche de mon record, certes sur un parcours plutôt descendant (~350m de dénivelé entre le départ et l’arrivée) mais les descentes faut les encaisser et seul !! C’est une bonne étape dans ma préparation et confirme mes sensations des dernières semaines et OUI ca fait plaisir de redescendre sous les 2h30’ sur marathon.

Il s’en suit une petite récup salutaire de 10minutes en compagnie de Nathanaël. Puis comme je suis vraiment en mode préparation mondial, je bois rapidement mon litre de boisson Récup Ergysport. D’ailleurs entre la boisson d’Effort et celle –ci, je n’ai pas une fringale démesurée après le marathon et pas de soucis d’intestins alors que cela a souvent été l’inverse après un marathon. Le lendemain, j’approuverais encore plus ces produits : vraiment top !

Je mets aussi tout en place pour récupérer au plus vite. Auto massage Arnica-Gaulthérie juste après la douche et pas question de récupérer à la bière. C’est que j’ai une semaine chargée avec en prime dimanche prochain le 10km de Bruguières

La remise des récompenses s’effectue dans l’après midi avec un soleil radieux. Je tiens à remercier l’organisation de ce marathon car ce fut vraiment convivial. Enorme sympathie.

En résumé petit article du Quotidien :

 

Le marathon des Oussaillès pour Jérôme Bellanca

Saint-Girons (09) - Course à pied

 

MarathonOussailes 

Jérôme Bellanca, champion de France du 100 km, a remporté la course haut la main.

 

 

Le traditionnel marathon des Oussaillès, organisé par la ville de Saint-Girons et l'office municipal des sports et d'éducation physique (OMSEP), a une nouvelle fois recueilli tous les suffrages. Près de 160 coureurs issus de toute la moitié sud de l'Hexagone s'étaient donné rendez-vous dimanche sur la ligne de départ, à Aulus-les-Bains, pour participer à l'événement sportif phare du pays des dix-huit vallées. Ainsi 42 marathoniens en individuel et 29 équipes de quatre coureurs (en relais) ont avalé les 42,195 km du parcours en traversant deux belles vallées ombragées, celle du Garbet, où la rivière s'est mise au rythme des runners, et celle du Salat, dont les flots ont guidé les coureurs jusqu'à la ligne d'arrivée tracée sur la piste d'athlétisme du stade Jo-Boussion.

Au final, c'est un spécialiste des longues distances et non des moindres qui l'a emporté avec une grande aisance. Il s'agit tout simplement du champion de France 2013 du 100 km, en l'occurrence Jérôme Bellanca, du SC Blagnac, qui a livré un chrono supersonique en 2 h 27‘27. Sélectionné en équipe de France, il participera prochainement aux championnats du monde qui se dérouleront au Quatar.

Quant aux Couserannais, ils n'ont pas démérité. Manuel Dos Santos, du CA saint-gironnais, s'est classé troisième et Fabien Fachin, du Spiridon du Couserans, a pris une très belle cinquième place.

Pour connaître l'ensemble des résultats, contacter le 05 61 04 05 22 (sports@ville-st-girons.fr).

Partager cet article

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

commentaires