Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 14:11

Bon alors les éléments ne sont pas en notre faveur, nous les coureurs du Sud Ouest.

Ce lundi le vent souffle à plus de 100km/h. Le matin au travail j'ai du mal à tenir debout en marchant du parking jusqu'au bureau...alors courir !

De toute façon aujourd'hui, j'avais prévu de la récup. Le midi je suis à la salle de muscu, je fais 40minutes de vélo d'appart puis de la muscu du haut et aussi du bas. Et finalement je vais dans le gymnase pour travailler ma technique de course.

Euh en fait je me fais avoir par l'envie de bien faire et je ne fais pas totalement de la récup. Du coup le soir chez moi je sors mon home trainer et je roule cool sur 40 minutes. RDV demain pour reprendre les choses "sérieuses", il parait que le vent s'arrête totalement.

 

Mardi. Hey ! C'est bien ça. Plus de vent. Ouf!!! Bon un peu de pluie par contre mais ça ira. Et même ce midi, les conditions sont bonnes. Aller je suis reparti pour 2*8*300m récup 100m. Je les passe en 53": pas sur piste toujours à la Ramée sur route mesurée. C'est pas mal surtout que je suis très régulier et que je me sens assez bien. Presque j'aurais pris plaisir à faire la séance.

Et puisque je me sens bien aujourd'hui, je tente une deuxième séance le soir au stade. Je pars pour faire du rythme à environ 3'30/km. Je me fixe de faire des 2000m, en 7minutes donc. Pas insurmontable c'est sûr mais le but est de travailler l'allure typée marathon sur la fatigue. Cela ne fait que 3h30 que j'ai terminé mes 300m. Le petit hic c'est que le vent s'est remis à souffler. C'est parti. Je teste sur un premier 2000. 6'57 en contrôlant. Ca va. Je récupère 1'30 et j'y retourne. 2eme en 6'51. Récup 1'30. 3eme en 6'54. J'arrête là. A la louche je m'étais dis que 4 serait pas mal. Mais sur le 3eme, je ressens des petites tensions. Je ne suis pas là pour me blesser et la journée est bien remplie: 30bornes dont 11 a bonne allure.

 

Mercredi. Petit contre coup aujourd'hui, normal. Je ralenti en faisant 15km le midi en 1h04', surtout que le vent souffle fort.

Le soir je voulais ressortir mais finalement je fais 45' de home trainer avec 10*1' en vélocité- récup 1'. Ca y est je commence des fois à avoir le truc de me dire, bornes pour bornes cela ne sert à rien, il faut écouter son corps pour mieux carburer par la suite. Surtout qu'en ce moment je ne prépare pas un 100.

 

Jeudi. Ce midi c'est 10km de footing de récup. Il fait soleil : première sortie en tee shirt. Ca fait plaisir.

Le soir, à la piste, c'est 10*1000 récup 1'30. Je n'ai pas les jambes de mardi mais je vais m'en sortir. Je ne savais pas trop ou me situer. Du coup je fais le premier en 3'12. Je me sens facile au niveau souffle mais pas si simple au niveau musculaire. Et ça se confirme. 3'14 puis 3'15....

Je fais le 7eme à nouveau en 3'12, tiré par les gars de mon club. Mais c'est fini. Les trois derniers sont catastrophiques. En moyenne je fais du 3'16. Loin de ce que je faisais avant. Mais je repars de l'avant, c'est l'essentiel. On verra ce que cela va donner avec du repos avant une compétition par exemple. Et surtout, il faut que je sois patient. Je pense que les résultats du travail entrepris vont commencer à arriver à partir de Mai.

30bornes tout de même encore aujourd'hui.

 

Vendredi. Ce matin, au saut du lit, 30 minutes de home trainer puis 3*10 de squat à 56kg, quelques fentes avant avec veste lestée et des montées de genou en ayant le pied attaché avec un élastique.

Ce midi. Footing court, un peu de travail technique et un peu de muscu du haut du corps.

 

Samedi. J'attaque les séances marathon. Ce matin après l'échauffement je fais 10km + 5km avec 3'30 de récup entre. Allure: 3'30/km. Je termine sur une petite récup.

Le soir je ressors pour faire une récup un plus longue: 30minutes. 30 bornes aujourd'hui.

 

Dimanche. Le but est de faire une bonne sortie longue afin de me réhabituer. Je pars pour 35km. Je met 2h24'. Ca me va.

 

Enfin une bonne semaine complète (151km), avec des sensations qui reviennent. Je vais pouvoir commencer à bien travailler le spécifique marathon. Reste 5 semaines et donc 4 pour intégrer l'allure et assimiler le volume. La dernière sera consacrée au repos avant compét.

 

 

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 09:25

Cette semaine, la part entrainement commence le mardi. Le lundi fut.... reposant.

 

Ce mardi j'attaque par une séance de 10*400m récup 1 minute. Toujours avec ce satané vent, un sol mouillé mais pas de pluie: ouf au moins ça.

Bon je tourne pas les 400 comme j'aurais voulu 1'13 au lieu de 1'11. Par contre je commence à mieux tenir la durée des séances. Aller tout va se mettre en place.

Le soir c'est footing et technique. Je me concentre sur trois exos: déroulé de pied mais surtout le talon fesse et le skipping. Je m'entraine au skipping et donc au déroulement de la jambe vers l'avant et à l'attaque du pied au sol. Petit à petit sur la séance, je commence à sentir le mouvement. C'est pas mal. Il faut que j'insiste sur d'autres sessions d'entrainement.

J'ai pas dit mon dernier mot sur ma technique de course et je pense qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre.

En faisant mes recherches sur le sujet, j'ai trouvé une vidéo sympa avec un gars "à la mode" en ce moment:)

En fin de séance, au chaud, c'est abdos et muscu des bras sous différentes formes. Et cela suffit pour aujourd'hui.

 

Mercredi. Bon ce matin c'est pire. En deux roues pour aller au travail, je me prends le vent, la pluie et pour rajouter une dernière couche, le thermomètre descend à 2 degrés.

Le midi j'arrive à me caler 20km en 1h19'.

Et puis ... je commence à avoir le froid sur moi. J'ai un mal de tronche. Me...e !! non pas possible. J'en ai marre de choper tout ce qui passe. Bref, pas bien toute la soirée mais ca va mieux vers 21h.

 

Jeudi. C'est mieux le matin. Le midi je vais faire mes 10km récup comme prévu. Mais le soir j'annule ma séance VMA, le froid revient sur moi. Quelle poisse.

 

Vendredi. OK ca a l'air d'aller. Du coup je change mes plans. Je tente un peu d'allure. Je ferais 2*5km en 17'30. Bon c'est bien.

 

Samedi. La veille je me suis couché tard et avec la maladie sur le milieu de semaine, je me réveille pas très frais. Je pars faire 10km de footing vers midi.

Puis vers 17h je tente ma séance VMA. 2*10*200. Je fais ça vers chez moi sur route mesurée mais pas super plate et un peu "gravillonneuse" (si on peut dire cela comme ça). Bref pas d'excuses. Je vais faire du 34"50 de moyenne. J'aurais poussé c'est l'essentiel.

 

Dimanche. Ca y est l'épisode vent s'accélère. Aujourd'hui c'est du 80 voir 100km/h. J'avais prévu une bonne sortie longue avec de l'allure marathon. Impossible ! Bon faut dire qu'avec la VMA de la veille et mon mal de tronche depuis 4 jours c'est pas non plus l'extase. Je décide donc de partir sur la boucle de la course de mon village qui est très vallonnée et qui du coup à l'avantage d'être en partie dans les bois ou plus ou moins protégée du vent. Je ferais 5 tours soit 25km. Rythme pépère mais cela me fait du renforcement des quadris. Et puis 25km c'est pas si court que cela.

 

Au bilan c'est une semaine contrastée. J'ai enclenchée la 2eme vitesse en début de semaine mais j'ai du déchanté avec la semi grippe et le vent de fou. Je peux pas dire que je n'ai pas bossé pour autant mais cela me laisse sur ma faim. Cette semaine va finalement me servir de semaine un peu relâche. Les imprévus du sport. D'autant que je ne sais pas comment va se passer la semaine prochaine: vent annoncé à plus de 100km/h. Ce début d'année est vraiment particulier. J'espère que la suite se déroulera avec moins d'aléas.

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 09:01

Aller cette fois ci, je repars sur une semaine complète. Pas de maladie ou autres.

 

Lundi. Footing 15km, quelques lignes droites et un peu de musculation du haut du corps.

 

Mardi. Le midi c'est séance VMA. J'ai un peu les cannes chargées de ce week end mais en ayant fait de la muscu dimanche cela parait logique et surtout voulu !! Donc ma séance se décompose en 3*5*300m récup 100m (fait sur route mesurée à la Ramée). Je fais du 53" en moyenne. Je me dis que c'est une base et que les progrès vont venir. En tous cas je sens bien que j'ai travaillé.

 

Le soir, à la piste, petit footing de chauffe puis technique. 4*100m pour appliquer la technique et 10 minutes de récup. Au chaud, c'est étirements suivi d'un travail d'abdo, obliques et lombaires. J'essaie, depuis ma prépa 100 pour le mondial avec Marco, d'en faire un peu tous les jours.

 

Mercredi. Le vent redouble. Ca va être dur de faire de la bonne endurance. Pour autant je résiste et fais 20km en 1h19'. C'est bon pour aujourd'hui. Mais le vent est annoncé pour toute la semaine.

 

Jeudi. Ce matin, à jeun, je passe 40 minutes sur mon home trainer en mode cool pour délier les jambes avant la séance de midi.

Et donc ce midi, avec toujours ce vent qui nous agace, séance de 600m. Toujours sur le parcours à la Ramée. Mais là cela devient trop long pour être totalement plat et pour avoir le vent tout le temps de côté. Un peu plus de difficulté : c'est bon ça !!! Je pars pour 8 à 10 fractions. La logique voudrait que je fasse du 1'50 (bonnes conditions et sur piste). Là clairement pas possible, J'en passerais un en 1'51. Je m'arrêterais à 9 fractions car je serais en presque 1'56 ! Cela me donne une moyenne de 1'53"70 (le dernier me plombe tout ! ). Cela vaut du 1'51 je pense sur piste et sans vent. Pas grave, le tout est de voir la progression dans le temps. C'est un travail que je veux faire tout le long de l'année donc ce n'est que le début.

Le soir je dois récupérer mes enfants donc pas de stade.

 

Vendredi. Ce matin je fais juste 20 minutes de home trainer puis je passe sur des séries de squats (~60kg), un travail de montée de genou avec poids aux chevilles et/ou accroché à un élastique et enfin des fentes avant.5 minutes de home trainer pour dérouler et "go to the" boulot (après douche et p'ti dej tout de même).

Ce midi footing cool avec 6 lignes droites. Etirements puis travail sur les abdos et quelques séries de pompes. C'est tout pour aujourd'hui.

 

Samedi. Le matin, sous un vent complètement déchainé, je pars en footing avant de faire une séance de côte assez longue. 8*100m suivi de 8*200m et enfin 10*40m. Au final 2.8km de travail en côte. Footing de récup et je rentre. Le soir en fin de journée, petit 10km en 37'50.

 

Dimanche. Sortie longue aujourd'hui (avec toujours ce sacré vent) incluant des parties rythmées. Soit 30km avec 2*5km(17'30 et 17'35) récup 3 minutes puis 2*2.5km(8'47) récup 1'30. En gros du 3'30/km. J'en termine et je suis content d'en terminer car ce vent me rend fou !! L'aprem, direction le plateau de Beille pour emmener les enfants à la neige.

 

Sur la semaine, j'aurais tout de même fait 143km avec presque 10km de VMA, du travail de côte, de l'endurance et du spé marathon. Je continue aussi la musculation du corps en entier. Du coup, lundi qui arrive je vais me reposer et il le faut.

La prépa marathon avance. Je pense que je suis dans le dur en ce moment, avant de (re)trouver des ailes ou entre guillemets tenir une allure semi ou marathon devient facile.

Il faut dire que j'en demande pas mal à mon corps en ce moment: combattre l'hiver tout en faisant un travail de VMA et en y associant une partie spécifique marathon. Je joue un peu sur la corde mais je vais y faire attention.

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 09:52

Et oui la reprise est difficile. Comme j'ai attrapé la crève le week end dernier, je n'ai pratiquement rien fait lundi et mardi.

 

Mercredi. Ca va mieux, de retour au travail. Le midi je pars, dans le froid toujours mais bien couvert, pour de l'endurance. Je fais 16km en 1h00'20 et 2km et quelques pour revenir au boulot.

 

Jeudi. Un peu de VMA. Je vais d'ailleurs consacrer une partie de ma préparation à cela. J'ai sacrément perdu sur ce plan là. Si je veux être performant sur marathon et sur 100km, y'a pas photo il faut que je travaille la VMA. Je vois à long terme, je vais faire plusieurs cycles spécifiques dédiés à la VMA sur 1 an mini, en objectif le mondial de 100 en 2018.

Pour ce midi, je me planifie 3*8*200m en 34" (j'ai perdu et je n'ai jamais été fort sur ce plan là). Cela se passe pas mal mais je vois que le 8eme des séries a du mal à passer. Du coup la dernière série se transforme en 4 fois au lieu de 8. Ca en fait 20 au total mais régulier. C'est un début. Je ne m'attends pas à des miracles. Mais faudrait que je fasse la même séance avec des chronos de 33", disons dans 6 mois (car je vais être coupé dans ma démarche par des compet longues).

Le soir au stade. Le vent s'est levé sérieusement. Je teste aujourd'hui un enchainement particulier. La séance de VMA le midi et du 85% le soir. Je pars sur des 1000 en 3'15-3'20 avec 200m de récup (environ 1'20). Les jambes sont lourdes. Faut dire que cela fait seulement 3h30 que j'ai bouclé ma séance de la mi journée. Et bien cela ne passe pas. Je suis tout juste en 3'20 par kilo, je souffle fort et les jambes ne sont plus trop réactives. J'en ferais 5 pas plus. Ca ira pour la journée et la forme du moment.

Cela représentera une belle journée. Place à la récup.

 

Vendredi. Le vent se confirme. 80km/h !! Aujourd'hui j'avais prévu footing de récup et tant mieux !! Un peu moins d'une heure et je rentre.

 

Samedi. Houla dur dur ce matin au niveau musculaire mais l'envie prend le dessus. après 25 minutes de chauffe, je me lance sur 8km à 3'30/km. Réalisé en 27'52: parfait. Puis je file vers mes hauteurs pour faire 10*40m en côte raide et en terre. Puis 5*200m sur une côte moins raide et bitumée. Voili ! Un petit footing de récup et le tour est joué.

 

Dimanche. Ce matin première sortie longue (enfin semi longue pour moi). 25km. Je me fixe autour de 15km/h mais je ne regarde pas ma montre. A l'envie ce matin. Je rentre au bout de 1h42'.

En fin de journée, je passe 40 minutes sur mon home trainer suivi d'une série de squat et un travail de montée de jambes avec un élastique en résistance.

 

Première semaine sympathique, même si la reprise est difficile, surtout avec la crève. J'ai un peu mélangé les séances cette semaine, pas très conventionnel tout ça, mais justement. Je veux bousculer mon corps pour le rendre performant rapidement. Je vais faire attention tout de même à ne pas m'épuiser. A suivre ...

 

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 16:19

Me revoici ! Désolé de ne pas avoir publié mais pas grand chose à raconter consécutif à ma blessure.

 

J'ai donc passé un certain temps (du 30 Novembre au 9 janvier) à faire des petits footings de 30 à 40 minutes tous les jours ou presque (quelques lassitudes autour de Noël) à petites foulées. J'ai suivi le protocole de mon médecin à la lettre, en prenant bien soin de m'allonger sur le dos, jambes en l'air contre un mur, pendant au moins 15minutes tous les jours. Et ... ça a marché !! L'écho du 9 janvier a montrée non seulement la reconstruction des fibres tendineuses mais aussi la mise en place des fibres dans le bon sens (impossible à obtenir si reconstruction passive). Du coup on a gagné le temps de rééducation.

 

A partir du mardi 10 janvier, je reprenais avec des séries de 30"-30" !!! Quel bonheur !! J'ai craché mes poumons et aspiré (un peu) mon gras des fêtes, mais quelle joie de repartir.

Le lendemain footing et le jeudi, mon ami Ben me proposait sa séance: 8*1000 en 3'25. Je me suis dis pourquoi pas car habituellement dans mes cordes (allure facile je dirais) mais je le sentais pas vraiment. Le fait de réactivé la machine m'a laissé des traces surtout dans les mollets. Bref, en avant pour cette séance. Et Ben a bien fait de me proposer cela car les conditions du jour était top. Finalement, en reprise, je passe la séance plutôt bien et sur une moyenne de 3'21/km. Bon travail de seuil.

Je finis la semaine avec un footing rapide, une séance de côtes et du home trainer.

Voilà il ne me reste déjà plus que 10 semaines avant mon premier objectif de saison: marathon de Montauban le 26 Mars.

Inclus dans la prépa, je vais sûrement faire des courses intermédiaires: j'ai déjà ciblé certaines courses mais je verrais au moment et en fonction des aléas de la vie.

 

Ce lundi 16 janvier, il commence à faire froid. un vent du nord souffle et balai les envies d'entrainement. Mais, bien couvert, je sors pour une quinzaine de kilomètres suivis de quelques lignes droites. Je rentre dans le gymnase et je me fais des abdos et des pompes. Je n'ai pas arrêté ce travail pendant ma convalescence.

 

Mardi. Le midi c'est footing léger et surtout technique de course. J'arrive à en faire sur 20 minutes au soleil car là on est proche de zéro degrés.

Le soir je suis à la piste avec mes athlètes (oui j'entraîne cette année) et après quelques directives je pars m'échauffer. Séance du soir 100-150-200m répétée 5 fois. J'essaie de pousser un maximum (malgré le froid et le vent) afin de me relancer après ma prépa 100 et mon arrêt. Le résultat n'est pas terrible mais c'est un début.

 

Mercredi. Ce matin -5 au thermomètre. ce midi c'est footing 18km - 1h13'00.

 

Jeudi. Encore -6 au petit jour. Mais bon on a le soleil c'est mieux que rien. Faut quand même faire les séances emmitouflé avec 3 couches, bonnet et gants. Pas très pratique. Ce midi, séance de 500 par 10. Récup 1'20. Je les tourne en 1'35 de moyenne. Pas de jambes ce jour. Aller je m'encourage en me disant que c'est le début et que ca va revenir. Faut travailler.

Le soir je suis au stade. Petit footing de 45 minutes. Je suis mes athlètes et j'en profite aussi pour faire du renforcement du corps.

 

Vendredi. Je me sens plutôt bien alors j'enchaine en incluant dans mon footing 10*30"-30".

 

Samedi. Aie la tuile ! Je crois que j'ai fini par attrapé le virus de mes enfants. Malade, je reste au chaud.

Dimanche. Je me ferais un peu de home trainer mais pas plus. Fin de semaine pas cool.

 

 

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 14:38

Cela fait maintenant une semaine que le mondial de 100km à Los Alcazares en Espagne est terminé.
Cela fait une semaine que j'ai repris le travail, que j'ai repris une vie "normale", que je soigne mon tendon du quadriceps, que j'ai revu des personnes importantes de ma préparation. J'ai pu ainsi faire un petit bilan pour tirer tout le positif de cette préparation et repartir sur de bonnes bases.

 

Je sais maintenant que je suis dans le vrai pour aller plus loin sur cette distance.

 

Mon équilibre physique et mental passe dorénavant par:

 

-une préparation physique du corps dans sa totalité. Une bonne musculature du haut est primordiale. De plus c'est une activité qui change de la course et cela donne confiance. Bon il faut dire aussi que j'ai un bon coach. Merci Marco. https://www.facebook.com/marco.mairet?fref=ts

 

-une préparation mentale complète permettant de la relaxation sur la période d'entrainement, de l'anti stress avant compétition et de la préparation à la compétition par tout un tas de techniques. Et encore cela reste à approfondir, mais les premiers résultats sont là. Merci Fabienne. http://www.fh-sophro.fr/

 

 

De mon côté, je valide l'utilisation de mon vélo en mode home trainer pour compléter mon entrainement et/ou pour m'en servir de pré fatigue.

Je valide aussi le fait d'enchainer 2 jours de travail spécifique 100 et un jour de semi repos.

Sur 2 jours consécutifs, on peut travailler sur la fatigue et faire un gros volume, tout en restant rapide et dynamique.

Je pense avoir trouver mon rythme en faisant 2 semaines de travail et une semaine plus light.

Et enfin le fait de commencer sur des allures 10km et peu de volume puis allure marathon avec un peu plus de volume pour terminer sur du spé 100 avec un gros volume, donne une capacité à être rapide et facile sur du 100 et permet de ne pas s'épuiser.

 

Je valide la suggestion de mon équipementier Tensport sur le choix des Mizuno Sayonara pour courir le 100. Merci Manu. Ton expertise est redoutable.

 

Je remercie Ergysport , Nuternel et le Leclerc Drive Blagnac Bruguieres pour leur énorme contribution dans mon challenge.

 

Je remercie ma société SII qui m'aide et partage ma passion et mon gout de la performance. Sans eux cela serait très compliqué.

 

Et bien sûr mon club d'Athlétisme de Blagnac et tous ses membres, pour un tas de choses.

 

A toutes ces personnes qui me font confiance, je viens ici vous dire que la performance est proche. Mon tout de même joli 6h43' sur la distance ne me suffit pas, vous l'aurez bien compris. Cette année en vu du mondial en Espagne, je me suis remis encore en question. J'ai mis en place toutes ces choses citées plus haut. Je sens aussi que c'est la première fois ou je concatène toutes mes expériences de cent bornard pour en sortir un entrainement avec un E majuscule. J'ai franchi un cap énorme. Je le sens. Je le ressens.

Quel dommage pour ce mondial car je n'ai pas pu mettre un chrono sur mes actes. Mais cela viendra. En lisant (ci dessous) mon compte rendu de ce mondial, vous comprendrez peut être pourquoi j'affirme cela.

A bientôt. Je vous tiens au jus de mon protocole de rémission.

 

 

Dimanche 20 Novembre 2016. Voilà cela fait une semaine que j'ai ralenti. Cette semaine j'ai couru 71km et fais un peu de home trainer. Je considère que j'ai assez travaillé avant et les deux dernières semaines avant la compétition doivent être très légères. Pour autant je garde des séances d'allure : 15km en 3'38/km, 8*300m,10km en 34'05, 20km en 3'44/km.

Ce dimanche matin c'est juste 45 minutes de home trainer.

 

Cet après midi je ne fais rien ! Alors je profite du soleil pour faire un peu rangement dans mon jardin. Rien de bien méchant. Je met des choses à la poubelle. Tiens un morceau de polystyrène. Je met mon pied dessus pour l'écraser....

Et vlan !! Je ne sais même plus comment je fais mais je glisse et pars en arrière. Afin de ne pas tomber sur la tête, je me vrille côté gauche pour me rattraper. Je cogne mon coude. En me relevant plus de peur que de mal. J'ai le coude un peu engourdi mais ca va. Ouf !!!

 

Sauf que...le soir je commence à sentir une douleur au niveau du genou. Dans la nuit la douleur me réveille. Je prends du paracétamol et cela me soulage. Avec ma femme on pense que je me suis cogné le genou et donc cela devrait passer. Je passe de l'arnica, du froid etc ...

 

Durant toute la semaine, la douleur va diminuer mais pas disparaitre. Je suis inquiet du coup. Mais les 2, 3 footings dans la semaine me porte à croire que ce n'est rien. Le jeudi je préviens tout de même le staff de l'Equipe de France. Le kiné et le médecin me regarderont en étant là bas.

 

Durant toute la semaine, je ne pense pas vraiment au championnat. Je vais même récupérer la valise pour partir que le jeudi et je finis de faire mes affaires au dernier moment. Cela ne m'est jamais arrivé. Je suis vraiment détaché de l'évènement. C'est génial et profitable pour la récupération. La sophrologie fait son effet.

 

Vendredi 25 Novembre 2016. Il est 6h. Je me réveille. Mon beau père vient me chercher vers 7h, direction l'aéroport. Trajet Toulouse Paris. Avec un peu de retard et un double atterrissage (re-décollage au dernier moment avant d'atterrir ... ça fait bizarre !) , je retrouve l'Equipe de France à Orly. Nous déposons nos valises, nous mangeons et nous voilà parti pour un Paris Alicante (2h de vol).

L'arrivée à Alicante se fait en temps et en heure: 15h20. Nous allons attendre d'autres coureurs de différentes nationalités afin de prendre un bus qui nous amène jusqu'à Los Alcazares.

Il est pratiquement 18h lorsque nous arrivons à l'hôtel. Je suis, comme d'habitude et cela nous convient très bien, avec Jérôme Andrieu dans la chambre. Euh en fait là c'est carrément un petit studio pour 4. On aura du coup chacun notre grand lit et notre chambre... vu sur la mer et la piscine en contre-bas.

Le repas sera servi vers 20h (très bien) et le coucher se fera vers 21h30-22h. On a un peu le même rythme avec Jérôme. On n'est pas des couches tard. Faut dire que la journée a été longue. Avant de me coucher, le kiné et le médecin me font un examen. A priori pas grand chose mais une pointe autour du genou et surtout quand j'ai la jambe à 90°C. On passe sous anti inflammatoire et le médecin me dit de faire gaffe dans les virages à gauche le jour de la course.

 

Sur cette journée, même si cela a discuté des prétendants de dimanche, du parcours etc ... je n'ai jamais eu de stress, je n'ai jamais pensé vivement à la compétition. Je n'y suis pas rentré dedans car celle-ci débutera le samedi matin comme programmée avec Fabienne.

 

Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne

Samedi 26 Novembre 2016. Je me lève après Jérôme, vers 7h30. J'ai moyennement dormi car j'ai eu froid. On n'avait pas réussi à mettre la clim en route. Problème dans plusieurs chambres.

 

Ma journée commence par des exercices de sophrologie. Et cela va durer toute la journée. L'objectif est d'être reposé, détendu, non stressé. Puis je pars au p'ti déj.

On fait un petit footing vers 10h. Je pars sur le bord de mer, seul endroit que je n'avais pas pu repérer (visualiser) sur google car ce n'est pas de la route. Je suis surpris dans le bon sens. Le pavage n'est pas si catastrophique que cela et je trouve même qu'il peut être rapide. Quelques points de repères sont intégrés par mon cerveau. C'est bon j'ai tout le parcours gravé dans ma tête.

 

Ce qui est bien aussi, c'est que je n'ai pas de douleur au genou. Ca me booste ! Je vais quand même faire attention toute la journée.

 

12h30 repas. 16h prépa des ravito. 17h cérémonie d'ouverture. 18h30 repas.

 

Entre temps, c'est sophrologie et relaxation. Mais aussi, à la manière des skieurs de descente, visualisation du parcours. Je suis chez moi. Je le connais par coeur. Je suis dans mon jardin.

Je me couche vers 22h, détendu, je m'endors assez rapidement, rare avant une compet et surtout avant un championnat du monde ! (Je n'aurais pas froid la clim marche).


 

Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne
Petit retour sur le mondial en Espagne

Dimanche 27 Novembre 2016. Le réveil sonne à 4h30.

Pour des contraintes logistiques, je déjeune directement dans la chambre avec mon gâteau de l'effort et une banane. Puis je pars à la salle du petit déj (qui ouvre entre temps) et je me bois un thé.

 

Je suis encore dans un état très calme. Je remonte dans ma chambre. Je me prépare puis je m'active physiquement avec le deuxième programme de sophrologie. Ca y est je suis dans la course. Je suis en totale confiance. Je suis sûr de moi. Et pourtant j'ai un plan de marche qui pourrait en faire sourire (ou hurler) plus d'un !

 

On descend se chauffer. C'est pratique la ligne de départ/arrivée est en bas de l'hôtel. Je trotte sur 10 minutes pas plus. Il fait bon ce matin. Pas de vent. Pas de pluie. Il fait encore un peu nuit.

 

On rentre dans la chambre d'appel.

 

Premiers signes.

Mince je n'ai presque rien fait et je commence à sentir ma pointe au genou. Je ne montre rien. Ce n'est pas grand chose. J'ai confiance.

Là, on se regroupe. Toute l'Equipe de France, femmes et hommes se tient en cercle, telle une équipe de sport co. Le cri de guerre est laché.

Je me tiens près de la ligne de départ en deuxième ligne.

 

7h le départ est donné.

 

Cela part relativement doucement : autour de 15km/h. Je suis dans le paquet de tête même si rapidement les africains du Sud vont se faire la malle. Je ne m'en fais pas. Je pense qu'ils vont déguster plus tard. Je suis à côté du champion du monde Jonas Buud, du vice champion du monde Asier Cuevas, de l'ex triple champion du monde Giorgio Calcaterra etc ....

Après le 3eme kilo, comme on est sur du 3'58/km environ, je décide de prendre mes responsabilités et de me mettre sur mes bases. J'accélère progressivement sans à coup. Je suis donc détaché mais je vais récupérer un autre coureur. Peu après le groupe va me rejoindre, se mettant eux aussi à mon rythme.

Première surprise Buud ne suit pas.

Moi je suis bien, tranquillement au chaud dans ce groupe. Je me laisse porter. Premier tour de 10km bouclé en 38'53. Ca va pour un premier tour.

Puis le 2eme et le 3eme tours suivent. 38'29 et 38'13. Cool je suis sur ma base voulue en moyenne.

 

J'ai toujours ma douleur au genou et plus importante mais je l'occulte mentalement.

 

Les sensations sur ces trois premiers tours sont inconnues pour moi et presque indescriptibles.

 

Voilà un passage de ce que j'ai écris à ma Sophrologue, peu de temps après la compétition:

 

On passe le premier tour (10km) sans problème. Et là la magie s'opère.Je vais faire les 2eme et 3eme tours, en allant de plus en plus vite et pour autant je vais me sentir dans un état particulier.J'ai cette image qui me revient ou je vois mes pieds qui avancent mais j'ai l'impression que mon corps est coupé en deux au niveau du bassin. Mes pieds avancent tout seul. Je n'ai pas l'impression de courir. Et pourtant je ne suis jamais allé aussi vite sur un 100km et je suis bien avec les tous meilleurs.De plus mon coeur bat comme si j'étais assis sur une chaise longue. Pour le souffle c'est identique. Je peux pratiquement courir avec la bouche fermée. On navigue alors sur des allures autour de 15.6-15.8km/h. Et j'observe. J'observe les autres. Je regarde comment ils courent. Je vois leur défauts, leur tics. Je me dis lui il est bien , lui il n'ira pas loin à ce rythme.J'écoute leur souffle. Je les entends souffler un par un. Je sais qui est dans le coup. Et cela se vérifie au fil des kilomètres.J'ai vraiment cette sensation de ne pas être vraiment là ou du moins au dessus du groupe. Je ne me vois pas courir mais je vois les autres.On effectue le 3eme tour à un peu moins de 16km/h de moyenne (tour le plus rapide) et pourtant j'avais l'impression qu'on avait ralenti.Que de sensations nouvelles pour moi. Quel plaisir de courir.Mon corps me trahira par la suite à cause de ce problème au genou. Le corps me criera stop. J'apprendrais en revenant en France qu'en fait j'avais un des tendons du quadriceps à moitié cassé. J'ai passé outre la douleur pour finalement m'arrêter au bout de 57km. Mon cerveau ne prenant pas en compte la douleur au genou, mon corps trouvera une autre parade en bloquant mon bassin juste après le 30eme kilomètre. Ca a été net. Dès lors mes quadriceps étaient en tension permanente et bizarrement mon genou allait mieux ou du moins je le sentais moins. Mais c'était donc la fin annoncée. J'aurais pu arrêter au 40eme mais non. Et puis je m'arrête donc sur le 6eme tour car ne prenant pas en compte le blocage des jambes,le corps relança de plus belle la douleur au genou. Avec le recul, j'ai donc pu courir 57km avec un tendon fichu. Mon cerveau oblitérant tour à tour les signaux de douleurs.

 

Et donc je vais ralentir sur le 4eme (39'07) et 5eme tour (39'53) et passer au 50eme en 3h14'35. Je serais toujours dans la marge haute que je m'étais fixé malgré tout ce que le corps endurait. La volonté était là, le mental plus que jamais au sommet. Il a été très difficile de faire accepter à mon cerveau qu'il fallait arrêter la course. Mais je n'avançais plus et mon corps n'aurait pas pu faire 40 kilomètres de plus.

 

Au 55eme, au ravito de la mi-course, je m'arrête en jetant l'éponge (je jette mon bandeau de tête). Je demande si d'autres de l'équipe ont abandonné. Réponse: en fait je suis le 3eme. En gros si j'abandonne, il n'y a plus de classement par équipe homme. La volonté ne m'ayant pas tout à fait quittée, je demande du froid au kiné Julien qui m'applique de la bombe sur le genou. Je remets mon bandeau et je repars.

Mais c'est pire ! La douleur est encore plus vive. Je boite. Je réussirais à aller jusqu'au 57 et quelques mais pas plus. D'ailleurs la douleur au genou n'est peut être pas plus vive qu'avant mais mon cerveau ne masque plus rien. Il était temps de stopper: je pense que j'aurais pu très mal m'en sortir.

 

Je rentre à pied en encourageant tous les membres de notre équipe. Je récupère mes affaires. Je vais me doucher. Je repartirais sur le parcours, en boitant, pour aller encourager les filles. Je ne pouvais pas en rester là.

 

Après la course, on ira se défouler un peu dans un bar plus loin. L'ambiance est tellement bonne dans ce groupe, que l'on devait aussi d'apprécier ces moments là... quelque soit le résultat de chacun.

 

On ira manger vers 20h. La journée a été longue. Je m'endors presque sur la table. Je monte me coucher. Là tout remonte, l'alcool aidant. Que de travail, d'investissements, de sacrifices, pour en arriver là. Notre manager 100 me dira que ce n'est plus la pilule dure à avaler mais le pilulier en entier !! Il a raison. Dur dur. Tout ressort donc, je suis inconsolable. J'ai presque 40 balais mais l'émotion est vive et c'est tellement une passion que je ne peux m'empêcher d'avoir une réaction intense.Bref ...

 

Lundi 28 Novembre 2016. Ce matin une grosse partie du travail d'évacuation de la déception est faite. Je commence déjà à prendre les points positifs. J'ai par contre super mal au genou !! Il est 5h. On part déjà. Je rentrerais chez moi vers 17h15, le temps de récupérer les enfants à l'école. La vie reprends son cours.

 

Mardi 29 Novembre 2016. 8h je vais au travail. Je raconte mon histoire un nombre de fois que je n'ai pas compté. J'aurais aimé raconter autre chose.

 

Le soir je vois mon médecin. Après une echo, le diagnostic est là. Le tendon du vaste interne a pas mal de fibres cassées. Ma douleur ne pouvait pas partir comme cela en effet. Verdict: j'en ai pour 3 semaines mini.

Fin de l'histoire. Mais fin du premier acte. A suivre .....

Avec Wouter Decock (Belgique) et Asier Cuevas (Espagne)
Avec Wouter Decock (Belgique) et Asier Cuevas (Espagne)

Avec Wouter Decock (Belgique) et Asier Cuevas (Espagne)

 

Mon petit réconfort de la semaine suivant le championnat.

Petit retour sur le mondial en Espagne
Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 18:30

Et voici les derniers 15 jours avant la compet !!

 

De retour de mon stage à Andrézieux avec l'Equipe de France, je reprends le boulot ce lundi.

Côté sportif, je ralentis la dose et pas qu'un peu. J'ai appris (avec l'expérience) à en faire de moins en moins les 15 derniers jours. J'en profite pour bien dormir et bien m'alimenter entre autres. Nouveauté je garde quelques séances de home trainer en souplesse.

 

Ce lundi, le matin je fais quelques abdos lombaires etc ...puis le midi je sors pour 15km en 54'35 (3'38''33/km). Je conserve un peu de rythme. Le soir c'est check up chez mon médecin. Tout est OK, à part un petit torticolis: vive la literie du stage.

 

Mardi. Je me fais des 300 au nombre de 8 avec une récup de 200m. Je les tourne en 54"-55", plutôt 55". Cela suffit pour ce que je veux faire. Le soir, avant dernière séance de sophrologie: top ! Récupérateur et booster mental.

 

Mercredi. Le matin, un peu de corde à sauter (cela me manquait). Ce midi, c'est 10km (et pas 1 mètre de plus) en 42'51. Footing cool. Je profite de mes séances courtes pour faire de la relaxation juste après.

Le soir: séance kiné.

Bon j'ai toujours une petite douleur à mon cou. Il va falloir résorber cela.

 

Jeudi. Ce midi c'est 2km footing + 10km assez rapide + 2km footing. Je partais sur du 3'30/km pour le 10km. Au final je fais 34'05 sans forcer l'allure (3'24''50/km). Sympa. Faut dire que les conditions météo étaient super.

Je retourne voir mon médecin pour mon cou.

 

Vendredi. Je pars faire 40 minutes de vélo d'appartement et abdo, lombaires, obliques. C'est tout.

 

Samedi. Ce matin petite séance de rappel. Je ne pars plus à jeun. Il ne faut surtout pas épuiser l'organisme. Il fait super bon. Je pars en short et tee shirt. Je me suis noté 20km à 3'52/km environ. Je rentre dans l'allure dès le premier kilo et le corps est chaud à partir de 3 ou 4km. Je vais un peu trop vite. Je me sens (trop) bien. Je déroule en étant à plus de 16km/h. A un moment, je me dis que j'ai le vent dans le dos mais pas du tout (en faisant demi tour). Bref, je termine les 20km en 1h14'50, donc du 3'44"50/km. Vraiment trop rapide pour ce que je voulais faire mais je n'ai jamais forcé, j'avais même l'impression de faire un footing. L'entrainement est en train d'être validé, je pense.... même si on est loin de la ligne d'arrivée. Je me rassure en ayant la caisse, je vous rassure je ne compte pas partir sur cette allure au 100km.

 

Dimanche. Ce matin c'est 45' de home trainer et ... marché fruits et légumes avec mon fils :)

Voili

 

La semaine est passée vite avec le boulot. J'ai commencé tout de même à récupérer. 71km cette semaine et 1h25 de home trainer. Et la semaine qui arrive s'annonce encore moins trépidante.... à part dimanche prochain, bien sûr. RDV donc après le mondial !!!

Bonne semaine

 

 

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 11:58

La semaine S3 était la semaine de stage avec l'Equipe de France. Pour résumer nous avons pas mal couru avec des séances classiques 100 bornes mais aussi du fractionné, des footings de récup. Pour ma part, je me suis fait 2 séances de préparation physique et une séance de piscine (nage sur 1km).

 

Cette semaine était pour moi synonyme de ralentissement. J'ai d'ailleurs eu des hauts et des bas. Mais certaines allures de course ont été confirmées.

 

J'aurais tout de même fait 156km et le dimanche chez moi 1h de home trainer.

 

Place au repos maintenant après ces 3 semaines intensives. Et place à la concentration en vu du 27 Novembre.

 

Bonne semaine à tous

S3 avant objectif.
Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 20:46
S5 et S4 avant objectif.

Et bien voilà. Je n'ai pas pu publier durant ces deux dernières semaines. J'étais en stage perso. Les deux semaines très importantes dans ma préparation.

Après avoir bouclé le marathon de Toulouse le dimanche 23 Octobre, le "start" de  deux semaines spécifiques 100km sonnait.

 

Et j'enchainais de suite avec des journées ou sorties à 35, 40 ou 45km. Des sorties à jeun. Des sorties vallonnées. Du home trainer. Des allures 100 et supérieures. Et toujours une séance de préparation physique.

 

Première semaine S5: 191km et 3h20 de home trainer.

Ca a été un peu délicat sur le mercredi, contre coup de l'enchainement mais les chronos étaient là et le plaisir aussi.

Je profitais des temps libres pour aller à la balnéo, en séance kiné et dans mon bidon d'eau froide ! Les journées étaient très courtes.

 

Deuxième semaine S4. Le temps est moins radieux. Le brouillard s'impose tous les matins. De plus nous avons changé d'heure. Du coup la plage horaire des entrainements sur une journée est réduite. Toujours le même principe, je fais la part belle à l'allure 100km. Je me place tout de même un rappel de VMA, une séance au train (spé semi/marathon).

Et donc: 200km, 2h de home trainer, une prépa physique, une belle séance de préparation mentale ou Fabienne est venue sur le terrain, avant une séance, afin entre autre de préparer le protocole d'avant course.

 

Je termine ces deux semaines en préparant mes affaires pour le stage Equipe de France. Direction Andrézieux pour une semaine de partage avec les équipiers et le staff. Gros baluchon en perspective car il va falloir gérer le froid et des conditions climatiques hivernales. Cela nous change de l'an dernier et surtout me change de nos températures douces du côté de Toulouse. Hâte de retrouver les "cops" de l'Equipe (féminine et masculine).

A la semaine prochaine.

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 21:04
S6 avant objectif.

Ça y est. Le marathon approche. Dernière étape avant le mondial. Avec du repos, je vais évaluer mon travail fait jusqu'ici. Ainsi je pourrais ajuster mon entrainement à venir pour mes semaines de stage.

Je vais aussi tester sur ce marathon toutes les notions acquises en sophrologie.

 

Pour l'heure, ce lundi c'est repos. Bon tout de même quelques abdo, lombaire, oblique au réveil puis le midi je passe un coup à la balnéo.

 

Mardi. Jour de reprise douce. 1h de footing et 6 lignes droites. J'insiste sur les étirements d'après séance.

 

Mercredi. Je remet un peu de rythme mais sur du très court. 25' puis 10*30"-30" et 10'. J'en profite pour faire une petite séance d'abdo, lombaire, oblique.

Le soir c'est Kiné.

 

Jeudi. Ça réduit encore. Petit footing de 45 minutes.

 

Vendredi. Repos avec séance de sophro le midi.

 

Samedi. Échauffement c'est à dire 25minutes et quelques lignes droites.

En fin d'après midi, je me rends place du Capitole pour la traditionnelle présentation des Elites ou je suis convié en tant que lièvre des premières féminines.

 

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

Je fais la connaissance de Jimmy Vicaut. Trop sympa et abordable. Y'a pas de raisons mais certains se prennent la tête. On a bien discuté et rigolé. Superbe rencontre.

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

 

Ce soir j'accueille mon ami et co équipier en Equipe de France de 100km, Jérôme Andrieu, qui vient faire le marathon lui aussi pour sa préparation au mondial de 100km.

 

Dimanche. Le marathon.

Je suis en charge de "la" première féminine. Je me sens bien. Marco mon préparateur physique est venu pour l'occasion. On ne fait plus qu'un pendant ma prépa. Cela me fait plaisir qu'il soit là et il découvre l'ambiance de la course à pied.


 

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

La température avoisine les 18°C, par contre le vent annonçait est bien présent. 30km/h et rafales à 70 !! Et d'entrée de jeu on l'a de face sur un peu plus de 5km.

La première féminine et moi. Derrière, Jérôme Andrieu en orange.

La première féminine et moi. Derrière, Jérôme Andrieu en orange.

Ca a aussi tendance à monter légèrement. Je pars sur les bases demandées (2h30) soit du 3'33/km. Mais bizarrement dès le 3eme km, je suis obligé de laisser filer quelques secondes car ça ne suis pas. Pas grave. Après le 5.5 environ on bifurque sur les Argoulets et là on à le vent de dos. On rétabli un peu l'allure mais je sens que dès que je me remet à 3'33, je creuse l'écart. On est quand même en dessous des 3'40/km.

On passe au 10eme en 36'07 soit 34 secondes de retard. Tout va bien. On file jusqu'à 12eme et là cela monte sur le début du boulevard d'Atlanta. Je suis à nouveau obligé de me retourner sans cesse pour voir ou elle est. C'est déjà à priori compliqué pour elle. On redescend jusqu'au 13eme mais on tourne et du coup vent de face ou de côté. Le vent est quand même terrible. De toutes les éditions du marathon on n'a jamais eu cela. J'essaie de la protéger mais je ne fais pas 2m non plus ! Le yoyo reprend. Je ralenti pour qu'elle me colle puis je reprends le rythme doucement, je regarde derrière, elle est en train de lâcher... je ralenti ...etc .. Cela devient épuisant pour moi aussi du coup.

Je ne regarde même plus ma montre, je sais que l'on ne sera plus sur le tempo défini. Peu importe.

 

On passe au 20eme. Je prends mon ravito. Je jette ma bouteille. Je me retourne. oh m... !! Plus personne. Enfin si des gars qui prenaient le train, mais pas la première féminine. Je ralenti. Je suis presque à l'arrêt. Ah ça y est elle revient. Je ne sais pas si elle s'est arrêtée volontairement pour boire tranquillement et repartir ou si y'a eu un couac au ravito. On essaie de reprendre le rythme déjà moins rapide mais ça chute encore. Passage au semi en 1h17' pile. 2 minutes de retard. Le problème c'est que je savais en analysant le parcours que l'on venait de faire la partie la plus simple et la partie la moins ventée !!

S6 avant objectif.

Petit à petit on se retrouve que tous les deux. On passe sur les grands pont de Toulouse et là on est bien à découvert de tout immeuble. Le vent nous scotche et/ou nous déporte. Au 24eme sur un passage plus favorable, j'en remet une couche mais je stoppe au bout de quelques mètres. Elle ne peut pas suivre.

 

Et puis ....vers le 28eme, elle se met à côté de moi. Elle me passerais presque devant. Bon ok on va reprendre une bonne allure alors. Mais je me rends compte que moi aussi je fatigue, à force de faire le yoyo et de me retourner: pour moi y'a pas pire !! Ma qualité première est bien la régularité. Ok donc on trace comme cela jusqu'au boulevard Matabiau. Le 30eme est en vue.

 

Et bim !! Sa reprise d'allure avec moi était un dernier soubresaut. Sans accélérer, même si mon rôle de lièvre se terminait là, je me retourne une dernière fois et plus personne en l'espace de 5 secondes. Enorme !! Je me suis demandé à ce moment là comment elle allait finir.

 

Dans mon plan et comme à mon habitude, je devais accélérer pour aller chercher un bon chrono. Oui mais là, vent de face encore et petite remontée jusqu'en haut des allées Jean Jaurès avant d'atteindre le 32eme. Dur Dur. Et je l'avoue je suis cuit ! Je n'ai jamais été aussi cuit au 30eme de ce marathon qu'aujourd'hui. Tout a été réuni ce matin pour me mettre à plat. Mais avec ma tête de cent bornard, je sais que j'irais jusqu'au bout de toute façon.

 

Plus de chrono à espérer. On a trop accumulé de retard avec la féminine.

La fin du parcours sera bouclée au rythme d'un cent bornard justement. Je pense aussi à me préserver physiquement car je débute mon stage intensif de 2 semaines.

 

Voili. Le 41eme est sous mes pieds. Je vais accélérer un peu jusqu'à la fin mais pour le plaisir et ...enfin avec le vent de dos!!

L'accueil à l'arrivée est magistral. Le public en masse nous applaudit sans retenue. Le tapis rose se déroule sous les semelles. Je termine sous le soleil. 2h38'18. Le chrono n'a pas d'importance. Si ! Cela me fait une sortie longue à 16km/h dans ma prépa 100km. Pratiquement je fais mieux, seul, à l'entrainement :(

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

La première féminine arrive en 2h43'. Très difficile pour elle aujourd'hui. C'était son second marathon. Je lui souhaite de mieux terminer sur sa prochaine tentative.

PS: la photo ou elle est à terre n'est pas pour se moquer, loin de là mais pour montrer la difficulté du jour avec ce vent terrible. Je lui tire mon chapeau au contraire: sacré mental quand on n'est pas dans l'allure très tôt dans un marathon.Quel courage !

S6 avant objectif.S6 avant objectif.

La fin de la journée est moins sympathique. A peine passé la ligne, j'ai droit à l'interview traditionnelle de fin de course mais j'aperçois aussi un officiel avec un badge "anti dopage" !!

 

Oh non ! Pourquoi moi ! Je suis là, prévu par l'organisation en tant que lièvre, je ne vais donc pas faire un chrono qui va dépasser la raison ou les capacités physiques, en plus il y a ma famille, ma femme, mes enfants, Marco. La fête est gâchée pour moi. Je ne vais pas les voir. Je ne vais pas profiter de ces moments d'après marathon. Marco partira (normal) avant que je sorte du contrôle. Ma famille va rester mais mes enfants vont avoir une gueule dépitée quand je les rejoints, à force d'attendre.

 

Moi j'avais prévu, avec ce qui m'attend les deux semaines à venir, mon protocole de récupération. Boisson de récup, alimentation en conséquence, chaussette de contention et rentrer rapidement pour me reposer, me mettre dans mon bidon d'eau froide.

Mais aussi je croise pleins de coureurs ou non coureurs que je connais et je ne peux même pas discuter avec eux !! Désolé Nico Miquel, par exemple, j'ai du paraître froid à ton égard, mais je partais au contrôle.

 

Je sors du contrôle. Je retrouve ma famille. On part vers 15h !! (je suis arrivé vers 12h10 !!) J'ai bu que de l'eau pour pisser au contrôle. J'ai bouffé ce qu'il y avait là bas c'est à dire: une barre de céréale, une banane et des tranches de charcuterie !! Top la récup !!

 

Moi je pensais que j'avais droit au contrôle parce que je suis en équipe de France de 100 (ce qui aurait fait doublon d'ailleurs puisque j'ai passé le suivi obligatoire de sélection il y a tout juste deux semaines). Mais même pas! En discutant avec le médecin, en fait mon numéro de dossard a été pris au hasard. A priori un gars aurait dit on est dans le département 31, OK dossard 31. Bingo pour ma paume.

Juste mon petit coup de gueule : messieurs ou mesdames, on se met d'accord pour que je fasse lièvre de la première féminine, selon mes aptitudes je ne vais pas faire d'exploit ni même gagner le marathon (à moins de changer de sexe, on aurait pu le croire avec mon bandeau rose, j'y reviendrais). Bref, je fais donc en quelque sorte parti de l'organisation. Comment peut on ne pas retirer mon numéro de dossard du tirage au sort pour le contrôle anti dopage ? Franchement je trouve cela aberrant ! Je n'ai rien à cacher, je ne suis pas la dedans, j'ai tout juste des fonds pour pouvoir m'entrainer au niveau que je suis... je n'ai d'ailleurs pas fait de réticences au contrôle mais la fête est gâchée.

 

Bon sinon. Pour ceux qui m'ont vu et que ça a intrigué. Le bandeau de tête rose. Voilà depuis quelques temps maintenant je met un bandeau de tête car je trouve cela pratique pour la sueur, surtout sur longue distance. J'ai vu que le marathon était cette année bien aux couleurs de Toulouse. Je viens de me marier et lors de la soirée d'enterrement de vie de jeune garçon, ce bandeau faisait parti de l'attirail de la soirée. Association d'idées, me voilà arborant ce bandeau pour faire un clin d'oeil aux deux choses.


 

S6 avant objectif.
S6 avant objectif.

Ne vous inquiétez pas, malgré ma déconvenue d'après course, j'adore le marathon de ma ville. Je le referais sûrement. Mon rôle de lièvre me plait énormément. Le nouveau parcours est quand même plus plaisant. Le public est un peu plus au rdv. Dommage qu'il y ai eu ce vent. J'ai hâte de le refaire sans cet inconvénient.

 

Je ne vais pas faire un bilan de la semaine comme d'habitude car peu de choses et tout est dit avec le marathon. Ce marathon débute mon stage intensif chez moi. J'ai pris deux semaines de vacances perso pour me préparer. Objectif cette fois-ci: après avoir conservé des allures marathon, là pour le coup le but est de faire des bornes allures 100km. Je rentre intégralement dans le vif du sujet. Je ne vais plus penser qu'à cela. L'objectif est là. Ce n'est plus que quelques semaines de sacrifices surtout envers ma famille. Après ces deux semaines, je pars une semaine en stage national à Andrézieux. Retour prévu le samedi 12 novembre. Donc immersion totale sur trois semaines !!

Je ne publierais sûrement pas trop du coup, vous m'en excuserez. Mais si la demande est forte, je dévoilerais mon programme des stages après le mondial.

Bonne récup à tous les marathoniens et bon entrainement aux autres.

Repost 0
Published by jeromebellanca - dans Blog
commenter cet article

Mon association

Ultra100Limites

6 impasse Canta Lauseta

31790 Saint Sauveur

Faire un don =>  Ultra100Limites

Mes partenaires

 

Nutrition sportive

SII

TenSport

Nuternel

Palmarès

8eme au Mondial 2015 - Médaillé de bronze par équipe

Champion de France de 100km 2013, 2015

Champion Régional de marathon 2013

Champion Départemental de 10000m 2009, 2013

Sélections Internationales: 2014, 2015

Record Midi-Pyrénées du 100km (6h43'41'')